•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des survivantes manitobaines de pensionnats se rendent en voyage d'hommage à Kamloops

Trois femmes autochtones dont deux portent un chandail orange. Elles sont masquées. Elle posent devant une clôture sur laquelle il y a une banderole orange.

Chickadee Richard (à gauche), Geraldine (Gramma) Shingoose (au centre), et Vivian Ketchum (à droite) font un périple entre Winnipeg et Kamloops en mémoire des enfants autochtones des pensionnats disparus.

Photo : Radio-Canada / Meaghan Ketcheson

Radio-Canada

Trois survivantes manitobaines des pensionnats pour les Autochtones ont pris la route vers Kamloops, en Colombie-Britannique, pour rendre hommage aux enfants dont les restes ont été découverts près d’un ancien pensionnat.

Vivian Ketchum, Chickadee Richard et Geraldine (Gramma) Shingoose ont quitté Winnipeg lundi et, si tout va bien, elles devraient arriver en Colombie-Britannique le 5 juillet.

Dans leurs bagages, elles ont les cendres d’un feu sacré qui a brûlé du 29 mai au 2 juin sur le terrain de l’Assemblée législative du Manitoba, le drapeau du territoire du traité 1, une ceinture fléchée, des mocassins pour enfants, une plume d’aigle, un chandail orange ainsi qu’un sac de médecine autochtone et des roches peintes.

La découverte des restes d'enfants par la communauté Tk'emlúps te Secwépemc, à Kamloops, a choqué à la fois au Canada et à l’étranger, en plus d'attirer l'attention des gens sur le système des anciens pensionnats pour Autochtones.

Les trois survivantes des pensionnats pour Autochtones ont voulu poser un geste positif pour combattre l’immense douleur enfouie en elles.

Cela fait remonter les souvenirs à la surface. J’essaie de les utiliser d’une façon positive en me lançant dans ce périple et en disant ce que nous avons sur le cœur. Ce sont des événements tragiques, mais cela va nous unir, a déclaré Vivian Ketchum.

Au cours de leur périple, les trois femmes s’arrêteront aussi sur le territoire de la Première Nation Cowessess, en Saskatchewan, où 751 tombes anonymes auraient été trouvées près du site de l’ancien pensionnat de Marieval.

À cet endroit, elles souhaitent distribuer aux gens quelques-unes des 3000 grues confectionnées par l’Association culturelle japonaise du Manitoba, ces oiseaux représentant la paix et la réconciliation dans la culture japonaise.

Bannière-image du dossier.

Dimanche après-midi, un convoi d’une cinquantaine de motocyclistes s’est rendu à Brandon, la deuxième ville en importance du Manitoba, en solidarité avec les peuples autochtones. L'objectif était aussi de rendre hommage aux enfants disparus dans les anciens pensionnats pour Autochtones.

Par ailleurs, la présence d’une centaine d’autres tombes non marquées est suspectée à Brandon, près d’un ancien pensionnat.

Avec les informations de Meaghan Ketcheson and Cameron MacLean

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !