•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déconfinement au Manitoba : les musées veulent aussi ouvrir leurs portes

Une salle de musée du  Mennonite Heritage Village où on voit des présentoirs et un panneau d'interprétation sur lequel il est écrit  « Mennonites war » en rouge.

Une nouvelle exposition est en cours de préparation au musée du Mennonite Heritage Village, à Steinbach.

Photo : Avec la gracieuseté de / Mennonite Heritage Village

Radio-Canada

Les musées et les galeries d’art du Manitoba interpellent la province afin de pouvoir recommencer à accueillir le public. Ils se demandent pourquoi ils ne peuvent reprendre leur activité comme les autres secteurs d’activité, à 25 % de leur capacité.

La conservatrice de la Gallery in the Park, à Altona, qui présente des peintures et des sculptures, Susie Fisher, croit que les bâtiments muséaux ont amplement d’espace pour respecter la distanciation physique.

Elle ajoute que ce sont des endroits qui ne vont pas être bondés.

Elle-même propriétaire d’un studio de yoga, elle se sent plus rassurée d’ouvrir le musée que sa salle de sport.

Je me sens personnellement plus à l'aise à l’idée d’ouvrir la galerie d’art que d’avoir un rassemblement de plusieurs personnes qui respirent et qui suent dans un petit studio de yoga pendant une pandémie, indique Mme Fisher, comparant les interactions sociales dans un musée à ceux d’un commerce de détail.

Depuis samedi, salles de sport, restaurants et commerces de détail peuvent reprendre leurs activités à 25 % de leur capacité. Toutefois, les musées et les bibliothèques ne font pas partie des établissements visés par ces assouplissements sanitaires.

L’Association des musées du Manitoba, qui représente 200 membres, a écrit une lettre au premier ministre Brian Pallister la semaine dernière pour demander à la province de les laisser reprendre leurs activités à 25 % de leur capacité, comme d'autres secteurs de l'économie manitobaine.

L’été, une saison de revenus

Plusieurs musées et galeries d’arts sont ouverts uniquement de mai à septembre et plusieurs d'entre eux dépendent de la saison estivale pour la majorité de leurs revenus, rappelle Andrea Klassen, du Mennonite Heritage Village, à Steinbach, qui expose l’histoire des mennonites russes au Canada.

Ainsi, 60 % des revenus de son musée sont générés à partir de la billetterie.

Le fait d’être un des seuls secteurs d’activités qui ne puissent pas ouvrir pendant l’été, c’est vraiment dur financièrement, mais aussi pour les employés. C’est décourageant.

Une citation de :Andrea Klassen, conservatrice du Mennonite Heritage Village de Steinbach

Elle se dit aussi déçue que le travail pour la préparation d’une nouvelle exposition en vue de la réouverture ne puisse pas être admiré.

Au Musée des pompiers à Winnipeg, Ted Kuryluk, un des membres exécutifs, apporte un son de cloche différent.

Selon lui, il peut être difficile de respecter la distanciation sociale dans un petit musée, surtout dans le contexte d’une visite de groupe, comme son musée a l’habitude d'en proposer l’été.

Il dit être ambivalent à l’idée d’ouvrir. Je pencherais plus vers l’option de rester fermer un peu plus longtemps pour ne pas voir une quatrième vague de COVID-19 pire que la troisième , précise-t-il.

Sur le plan financier, le Musée des pompiers n’a pas besoin de payer d’employés, puisqu'il est géré par des bénévoles.

Avec les informations de Peggy Lam, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !