•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un million d'arbres plantés dans la Forêt d'enseignement et de recherche du lac Duparquet

La Station de recherche de la Forêt d'enseignement et de recherche du lac Duparquet

La Station de recherche de la Forêt d'enseignement et de recherche du lac Duparquet

Photo : Radio-Canada / Marc-Olivier Thibault

Radio-Canada

La Forêt d’enseignement et de recherche du lac Duparquet a reçu son millionième arbre cette semaine.

Un événement souligné par les membres du comité de gestion de cette forêt, de l'UQAT et l'UQAM.

Un million d'arbres y ont donc été plantés depuis sa création officielle par le gouvernement du Québec en 1996.

La forêt a plus 8 000 hectares dont 75 % sont consacrés au développement, à l’application et à la démonstration de l’aménagement écosystémique de la forêt boréale mixte.

Les 25 % restants, des forêts issues d’une douzaine de feux qui ont eu lieu entre 1760 et 1944, sont un cadre de référence naturel aux fins d’évaluation et de surveillance écologiques.

C'est un grand dispositif expérimental à ciel ouvert ou on pratique différents types de travaux de recherches.

Une citation de :Osvaldo Valeria

Le professeur à l'institut de recherche sur les forêts et codirecteur de la forêt Osvaldo Valeria affirme que le laboratoire a menées plusieurs travaux de recherches depuis sa création.

On a un grand historique de perturbation issu des feux de forêt qui ont servi à recréer le paysage et la dynamique du paysage naturel pour voir comment on s'inspire de cette forêt pour aménager ce territoire-là, dit-il. Ça nous a permis aussi de voir comment la forêt évolue. Vous savez que les arbres s'installent de manière pionnière puis sont remplacés par d'autres espèces. Donc ce type de gestion dans ce territoire-là nous a permis de documenter entre autres beaucoup d'éléments en lien avec la biodiversité et la façon d'aménager nos forêts au Québec, souligne le chercheur.

Un million d'arbres plantés dans la Forêt d’enseignement et de recherche du lac Duparquet. Un événement souligné par les membres du comité de gestion.

Un million d'arbres plantés dans la Forêt d’enseignement et de recherche du Lac Duparquet. Un événement souligné par les membres du comité de gestion.

Photo : Facebook, UQAT

Il rappelle que la forêt qui sert de lieu de recherche doit aussi respecter un mode de gestion et d'aménagement pour lui permettre de se régénérer.

Chaque fois qu'on coupe un arbre, cet arbre-là doit suivre le chemin de la transformation [...] est dans notre cas quand on fait l'aménagement, on met en place de nouvelles façons de récolter la forêt, on s'intéresse à la biodiversité, à la régénération, on met en place des techniques particulières de rétention de la forêt, donc on coupe les arbres et dans ces territoires-là, dans certains cas on va reboiser et dans d'autres c'est la régénération naturelle, ajoute Osvaldo Valeria.

La forêt est membre d'un groupe de recherche sur la forêt froide qui regroupe la France, la Suède et la Russie.

Le groupe travaille sur les changements climatiques dans les forêts froides.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !