•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prière et recueillement pour les 751 tombes anonymes du pensionnat de Marieval

La veillée aux chandelles organisée par la Première Nation Cowessess sur le site de l'ancien pensionnat pour Autochtones de Marieval, en Saskatchewan, le 26 juin 2021.

La Première Nation de Cowessess a tenu une cérémonie samedi pour commémorer les 751 tombes anonymes retrouvées près de l’ancien pensionnat Marieval.

Photo : CBC / Mickey Djuric

Radio-Canada

La communauté de la Première Nation de Cowessess, en Saskatchewan, a tenu une cérémonie samedi pour commémorer les 751 tombes anonymes qui ont été retrouvées cette semaine tout près de l’ancien pensionnat pour Autochtones de Marieval.

Une centaine de personnes ont pris part au rassemblement, qui a débuté avec une cérémonie de purification par la fumée et une prière, en cri et en anglais, suivie du son des tambours et de chants traditionnels.

À 19 h 51, une minute de silence a été observée à la mémoire des 751 personnes décédées.

La veillée aux chandelles organisée par la Première Nation Cowessess sur le site de l'ancien pensionnat pour Autochtones de Marieval, en Saskatchewan, le 26 juin 2021.

La veillée aux chandelles a commencé par une cérémonie de purification par la fumée et une prière suivie du son des tambours et de chants traditionnels.

Photo : CBC / Mickey Djuric

Après cette minute de silence, les membres de la communauté et les dirigeants du conseil de bande se sont adressés aux personnes présentes.

Un aîné qui a pris la parole a comparé la découverte à une gale qui se fait arracher après avoir lentement guéri, affirmant que le chemin de la guérison pour les personnes concernées par ces disparitions est loin d'être terminé. Une autre a souligné que de nombreux membres de la communauté priaient pour la découverte de ces tombes depuis des années, et que maintenant ces prières avaient été exaucées.

Des lampes solaires ont été posées à côté de chacun des drapeaux servant à situer chaque emplacement où des restes humains ont été localisés.

Ces lampes solaires ont été posées à côté de chacun des drapeaux servant à situer chaque emplacement où des restes humains ont été localisés.

Photo : CBC / Mickey Djuric

De nombreuses personnes présentes ont parlé de la fierté et de la résilience des communautés indigènes, qui n'ont cessé depuis la colonisation du Canada de défier ceux qui tentent de les assimiler et de les priver de leur culture et de leur langue.

La veillée s'est terminée avec l'illumination de 751 lampes solaires posées à côté de chacun des drapeaux servant à situer chaque emplacement où des restes humains ont été localisés.

La veillée aux chandelles organisée par la Première Nation de Cowessess sur le site de l'ancien pensionnat pour Autochtones de Marieval, en Saskatchewan, le 26 juin 2021.

751 lampes solaires pour 751 tombes anonymes.

Photo : Radio-Canada / Katia St-Jean

Plus grand site de ce genre au pays

La Première Nation de Cowessess a révélé jeudi qu'un radar pénétrant avait repéré dans le sol 751 tombes non marquées sur le site du pensionnat Marieval.

La majorité des tombes trouvées seraient celles d'enfants et d'adolescents, mais il y en aurait aussi d'adultes. Il s'agirait de la plus importante découverte du genre au Canada.

On pense que de nombreuses autres tombes anonymes existent ailleurs à travers la Saskatchewan.

Pour Jonathan Z. Lerat, conseiller de la Première Nation de Cowessess, la cérémonie était importante pour les membres de la communauté, mais aussi pour ceux des communautés environnantes, car certains membres de ces dernières sont aussi enterrés sur le site.

Des membres de la communauté autochtone de Regina étaient d’ailleurs présents à Cowessess, samedi.

La veillée aux chandelles organisée par la Première Nation Cowessess sur le site de l'ancien pensionnat pour Autochtones de Marieval, en Saskatchewan, le 26 juin 2021.

Une centaine de personnes ont participé à la veillée aux chandelles.

Photo : CBC / Mickey Djuric

M. Lerat pense que la découverte des corps permettra au reste du monde de comprendre l'ampleur des souffrances infligées aux Autochtones.

Cela me fait chaud au cœur, parce qu'elles sont restées inconnues pendant tout ce temps, mais maintenant elles sont reconnues, dit-il.

Les communautés autochtones canadiennes attendent désormais des excuses du pape pour le rôle qu'a joué l'Église catholique dans les abus commis dans les pensionnats. Ceux-ci étaient pour la plupart gérés par des communautés religieuses.

Plus tôt cette semaine, le premier ministre Justin Trudeau a pour sa part offert ses excuses au chef de Cowessess, Cadmus Delorme, pour les politiques gouvernementales qui ont fait souffrir sa communauté.

Le premier ministre affirme avoir dit au pape lors d’une rencontre avec lui à quel point c’est important d’avoir des excuses directement aux peuples autochtones du pays, en sol canadien.

Le mois dernier, la première nation Tk'emlúps te Secwépemc a annoncé que la même technologie avait détecté ce que l'on croit être les restes de 215 enfants dans des sépultures non marquées au pensionnat de Kamloops.

Avec les informations de Katia St-Jean, La Presse canadienne et CBC

Ligne bilingue d'appui pour les survivants des pensionnats pour Autochtones : 1-866-925-4419

Bannière-image du dossier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !