•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les travaux sur le pont Pierre-Laporte, une source de profits pour certains

Vue aérienne du pont Pierre-Laporte de nuit. Les voies de circulation sont quasiment désertes.

Dimanche soir, les ouvriers installeront la signalisation et les cônes orange qui indiqueront le chemin à prendre pour circuler sur le pont Pierre-Laporte pendant les travaux.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cloutier

En prévision des 10 jours de travaux sur le pont Pierre-Laporte, des entreprises privées et publiques proposent aux usagers de la route des alternatives pour éviter les embouteillages. La demande est au rendez-vous.

Prendre les airs pour traverser le fleuve a ses adeptes. Que ce soit à GoHelico ou à Air Nolisé, les réservations affluent ces derniers jours. En début de semaine, ces deux sociétés spécialisées dans le transport aérien ont annoncé qu’elles proposeraient des navettes interrives.

La formule a l’avantage d’être rapide : le trajet ne prend qu’une quinzaine de minutes. Plus de 300 billets ont déjà trouvé preneurs chez GoHelico, un peu moins chez Air Nolisé.

En majorité, les clients ont réservé des allers dans le sens Lévis-Québec, le matin, avec retour le soir. Et les deux transporteurs se disent en mesure d’absorber des demandes de dernière minute.

Des gens ont peut-être minimisé les impacts de ces travaux sur leur quotidien et vont chercher un autre moyen de transport. On est prêts à les accueillir, confie Stéphanie Huot, la directrice générale du Complexe Capitale Hélicoptère auquel est rattaché GoHelico.

L'hélicoptère passe au-dessus des véhicules..

Dernièrement, le téléphone a beaucoup sonné chez GoHelico pour obtenir de l'information sur les navettes aériennes que l'entreprise propose et qui évitent de prendre le pont Pierre-Laporte.

Photo : Gracieuseté de GoHelico

Pour Air Nolisé, l’opération tombe à point nommé.

J’ai monté ma société en septembre, mais pour l’instant avec la pandémie, on n’avait rien lancé véritablement. Ces vols nous permettent de prendre notre envol, révèle Mathieu Malette, le président.

Tous les deux s’accordent à dire que ces travaux les aident à développer un de leurs secteurs d’activité.

On est surtout connus pour le transport touristique. Là, on montre qu’on peut aussi faire du transport pour des professionnels, met en évidence Stéphanie Huot.

L'option maritime existe aussi pour celles et ceux qui ne sont pas tentés de rallier les deux rives par voie aérienne.

Yves Cossette, le fondateur d’Excursions Maritimes Québec, a sauté sur l’occasion pour promouvoir son service de navette à bord d’un zodiaque, une petite embarcation à moteur qui peut contenir jusqu’à 12 passagers.

Ça ne prend que quelques minutes. Je vous transporte du port de Québec au quai Paquet, à Lévis, dans les deux sens. Et beau temps ou mauvais temps, je traverse le fleuve. Il faudrait des vagues de deux mètres pour m’en empêcher, détaille-t-il.

Lui aussi a été sollicité toute la semaine et s’attend à ne pas manquer de travail au cours du chantier.

En parallèle de ces initiatives privées, les services publics ont eux aussi ajusté leur offre.

Fidéliser une nouvelle clientèle

Aucun autobus du Réseau de transport de la Capitale, le RTC, ne traverse le pont Pierre-Laporte. Tous continueront néanmoins d’emprunter les corridors d’urgence situés sur la rue de l’Église, le boulevard Laurier et le boulevard René-Lévesque pour échapper à la congestion dans le secteur.

Les responsables du réseau ont également mis en place une ligne express spéciale pour rejoindre la Place d’Youville depuis la gare fluviale. La Société de transport de Lévis, la STL, s’est elle aussi mise en ordre de bataille. Elle a revu à la hausse le nombre de passages pour les déplacements interrives.

Tout comme ceux du RTC, les dirigeants de la société savent que ces 10 jours de chantier représentent l'occasion d'accueillir une nouvelle clientèle.

On a plusieurs appels de gens qui n’ont jamais pris le transport en commun, pour qui ça va être une première expérience. C’est sûr que l’objectif est de garder ces clients-là le plus possible à long terme, leur montrer que nous pouvons être une alternative très intéressante pour éviter la congestion, reconnaît Sébastien Mackey, conseiller en planification des services à la STL.

Dès dimanche soir à 22 h, quatre voies sur six du pont Pierre-Laporte seront fermées à la circulation. Et il en sera ainsi jusqu’au 7 juillet. Un autre chantier est également programmé du 8 au 18 août.

Dans les deux cas, les ouvriers s’attelleront à refaire le revêtement de surface de la route.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !