•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Elle obtient son baccalauréat en sciences à 16 ans

Une photo officielle de Vivian Xie, étudiante universitaire, qui porte une toge.

Vivian Xie

Photo : Avec l'autorisation de Vivian Xie

Radio-Canada

Vivian Xie, 16 ans, est la plus jeune diplômée de la Faculté des arts et sciences de l’Université de Toronto en 40 ans.

Élève douée, elle a sauté plusieurs années scolaires et a couvert le programme de la 10e année en un été seulement.

Mais elle n’en fait pas de cas.

Les quatre dernières années ont été pas mal normales, constate-t-elle. Si vous ne connaissiez pas mon âge, vous seriez probablement incapable de le dire.

La jeune femme a entrepris ses études universitaires à 12 ans, à l’Île-du-Prince-Édouard, avant de les poursuivre à l’Université de Toronto. Elle termine un baccalauréat avec deux concentrations en biologie et en biologie cellulaire et moléculaire.

Elle entreprendra une maîtrise en immunologie à la Faculté de médecine de l’Université en septembre.

Son objectif est de se rendre au doctorat, qu’elle obtiendrait à 22 ou 23 ans, âge auquel la plupart des étudiants universitaires terminent leurs études de premier cycle.

Vivian attribue à sa grand-mère une grande partie de son succès et de sa soif d’apprendre.

Elle était enseignante, raconte-t-elle. Elle a commencé à m’apprendre des choses quand je jouais au parc et que je m’amusais avec mes amis.

Vivian et sa grand-mère prennent le thé dans un jardin.

Vivian raconte que sa grand-mère a été une source d'inspiration, en grandissant.

Photo : Avec l'autorisation de Vivian Xie

Sans que l’enfant s’en aperçoive, la grand-mère glissait discrètement des bribes d’information. J’avais l’impression qu’il s’agissait d’un jeu très amusant… C’est comme ça que je me suis mise à associer apprentissage et plaisir.

Vivian Xie estime que sa grand-mère lui a donné de grandes leçons de vie. Vous savez, les parents asiatiques pensent que chaque petite expérience est une leçon de vie.

La jeune femme est arrivée au Canada comme réfugiée et raconte que le travail acharné de sa mère a aussi été une source d’inspiration pour elle.

Elle assure qu’elle n'a jamais subi de pression pour exceller à l’école. Elle a toujours appris à son propre rythme et, quand les défis manquaient, elle se fixait de nouveaux objectifs.

Il faut s’accorder le temps et l’espace nécessaires pour respecter son propre rythme. Ce n’est pas une course contre la montre.

Tout en excellant à l’université, Vivian s’intéresse aussi à la création littéraire et à la cuisine.

D'après les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !