•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sensibilisation pour limiter les espèces aquatiques envahissantes à Drummondville

Un homme lave un bateau dans le cadre de cette activité de sensibilisation aux espèces aquatiques envahissantes.

Un homme lave un bateau dans le cadre de cette activité de sensibilisation aux espèces aquatiques envahissantes.

Photo : Radio-Canada / Thomas Deshaies

Radio-Canada

Les espèces aquatiques envahissantes continuent de proliférer dans plusieurs cours d’eau au pays. Face à la menace que représentent ces espèces, Drummondville tient pour la première fois des activités de sensibilisation avec stations de lavage mobiles pour les embarcations.

Alors que la moule zébrée a été détectée pour la première fois dans la rivière Saint-François l’été dernier, il y a un certain sentiment d’urgence à Drummondville. D’autres espèces nuisibles pourraient proliférer. C’est pour cette raison que la municipalité tient ces activités de sensibilisation aux descentes de bateaux.

Ces espèces-là sont sur le point d'apparaître ici, et même certaines sont déjà présentes dans la rivière. Donc cette année, ce qu'on fait, c'est qu'on en profite auprès des propriétaires d'embarcation de Drummondville pour leur démontrer l'importance de laver les embarcations afin d'éviter une contamination, a fait savoir le directeur du Service de l'Environnement à la Ville de Drummondville, Roger Leblanc.

Selon le biologiste au Conseil de gouvernance de l'eau des bassins versants de la rivière Saint-François, Nicolas Bousquet, il est d'ailleurs important d'agir en prévention.

Une fois que l'espèce est implantée dans un plan d'eau, c'est pratiquement impossible de l'éradiquer.

Une citation de :Nicolas Bousquet, biologiste au Conseil de gouvernance de l'eau des bassins versants de la rivière Saint-François

Les espèces envahissantes peuvent se propager facilement d’un cours d’eau à un autre lorsque les embarcations n’ont pas été convenablement lavées au préalable. Selon des organismes environnementaux, plusieurs citoyens ne sont pas encore conscientisés à cet enjeu.

Il y a des espèces qui sont visibles à l'oeil nu sur les embarcations, puis on dirait que certaines personnes vont se fier à ça, elles vont faire un balayage rapide visuel de leur embarcation, vont voir qu'elles n'ont rien et vont se dire qu'il n'y a pas de risque et qu'elles peuvent aller dans un autre plan d'eau, explique l'agente de sensibilisation de Drummondville Pénéloppe Saint-Laurent.

Il y a certaines espèces qui sont plus difficiles à déceler visuellement. C'est là que ça devient important de bien laver son embarcation.

Une citation de :Pénéloppe Saint-Laurent, agente de sensibilisation à Drummondville

Les impacts de ces espèces nuisibles sont multiples. Justement, la moule zébrée, c'est une espèce préoccupante qui peut envahir les installations comme les prises d'eau municipales. À partir de là, effectivement, ça représente des coûts récurrents d'entretien, ajoute Nicolas Bousquet.

Ce ne sont d'ailleurs pas uniquement les grosses embarcations qu'il faut laver. Même les planches à pagaie, par exemple, doivent y passer. De plus, un lavage avec un boyau sans haute pression est inefficace.

Les usagers rencontrés sur place étaient ravis de l'initiative de la Municipalité.

D'après le reportage de Thomas Deshaies

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !