•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Motel Montcalm : résidents et commerçants manifestent contre le projet

Des gens manifestent dehors avec des pancartes.

Des commerçants et résidents du secteur Gréber, à Gatineau, ont manifesté, vendredi, pour dénoncer le projet de déménagement de personnes en situation d'itinérance au Motel Montcalm.

Photo : Radio-Canada / Hugo Belanger

Radio-Canada

Des commerçants et résidents du quartier Pointe-Gatineau ont manifesté, vendredi matin, afin d’exprimer leur mécontentement quant au déménagement, qui débute lundi, de personnes en situation d'itinérance au Motel Montcalm.

Les manifestants se sont fait entendre devant les locaux du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Outaouais.

Situé sur le boulevard Gréber, le Motel Montcalm servira de logement de transition et pourra accueillir jusqu'à 67 personnes au cours de la prochaine année. Une première cohorte de 15 locataires est attendue lundi.

Des résidents inquiets

Toutefois, ce déménagement continue de susciter beaucoup d'inquiétude chez les résidents et commerçants du quartier. Anne-Marie Mathieu, une résidente du secteur, estime que l'endroit pour un tel projet est mal choisi.

Une femme accorde une entrevue à la caméra.

Anne-Marie Mathieu, une résidente du secteur du boulevard Gréber, à Gatineau

Photo : Radio-Canada

C’est mon quartier dans lequel on veut déplacer les itinérants et, à mon avis, c’est un peu injuste pour eux et injuste pour nous. Ce n’est pas la bonne solution, parce qu'ils n’ont pas de services autour d’eux. On les met en plein centre-ville où ils ne pourront même pas se promener. Le quartier, c’est des entreprises, des bars et, à côté, des écoles… Non, ce n’est pas la situation idéale, à moins qu’on dise aux résidents que c’est une solution temporaire, soutient Mme Mathieu.

Face à ces inquiétudes, plusieurs rencontres virtuelles ont eu lieu la semaine dernière pour répondre aux questions des résidents. Malgré tout, ces séances d'information ne semblent pas avoir apaisé le mécontentement de certains commerçants de la rue Gréber.

Ils se demandent toujours combien de temps le Motel Montcalm servira d'hébergement de transition pour les personnes en situation d'itinérance.

Une femme accorde une entrevue à la caméra.

Chirine Rizkalla Adam est une commerçante du secteur du boulevard Gréber, à Gatineau.

Photo : Radio-Canada

On veut une réponse, car 11 mois, on peut vivre avec, si c’est bien encadré. Mais plus que 11 mois, non! Ça fait plus d’un an et demi que les commerçants de la rue Gréber souffrent à cause de la pandémie. On commence à sortir notre tête de l’eau pour respirer et ils nous imposent un nouveau problème. [...] On n’est pas convaincu que ça va être bien géré ici, croit Chirine Rizkalla Adam, copropriétaire du Motel Adam, situé dans le quartier.

Consensus difficile à trouver, dit le Gîte Ami

La directrice générale du Gîte Ami, responsable des services qui seront offerts aux résidents du Motel Montcalm, a dit comprendre certaines craintes de la part des gens du quartier. Mais selon elle, il aurait été difficile d’avoir l’approbation populaire à n’importe quel endroit désigné et il y avait urgence d’agir.

Une femme accorde une entrevue par visioconférence.

Lise Paradis, directrice générale du Gîte Ami

Photo : Radio-Canada

On ne se le cache pas, peu importe où on aurait voulu installer ce genre de projet, si on avait fait des consultations, la réponse aurait été : non merci, nous ne voulons pas cela dans notre secteur. Et le CISSS de l’Outaouais a bien expliqué aussi que nous sommes présentement dans une crise du logement et dans une crise pandémique, explique Lise Paradis du Gîte Ami, qui s’est dite ouverte à d'autres rencontres pour apaiser la situation avec les résidents du quartier.

La clientèle du Motel Montcalm, qui sera composée de personnes ayant démontré un intérêt à cheminer vers une réintégration dans la communauté, emménagera graduellement, cohorte par cohorte, au Motel Montcalm à compter du 28 juin.

Nous voulons prendre le temps de bien les accueillir, par petits groupes, pour distribuer les chambres, donner les renseignements sur le fonctionnement, bien expliquer et faire signer le code de vie. À 67 d’un coup, ce n’est pas possible, explique Mme Paradis.

Avec les informations de Catherine Morasse et Mama Afou

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !