•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une cérémonie de réconciliation entre les Acadiens et les Mi’kmaq de l’Î.-P.-É.

Des enfants participent à un atelier de tambours.

Trois ateliers ont été offerts aux élèves durant la cérémonie, dont une activité pour apprendre à jouer les tambours.

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Drumond

Les élèves de l’École Saint-Augustin de Rustico et des membres de la communauté mi’kmaq de l’Île-du-Prince-Édouard ont pris part à une cérémonie de réconciliation vendredi.

L'événement a clos une série d’activités réalisées tout au long de l’année scolaire en collaboration avec la communauté mi'kmaq.

Une quarantaine d’enfants âgés de 5 à 12 ans ont pris part à la cérémonie.

« C’est certain que les élèves ont maintenant une meilleure idée sur la relation entre les Acadiens et les Mi’kmaq. [...] Les jeunes sont vraiment intéressés et touchés par cette histoire.  »

— Une citation de  Julie Gagnon, directrice adjointe à l’École Saint-Augustin

Autour d’un feu de camp placé sur les lieux de l'école, les participants ont réalisé un rituel de purification pour ensuite prendre part à trois ateliers.

L’une des activités consistait à préparer du pain traditionnel autochtone. Les enfants ont aussi appris à jouer du tambour et ont assisté à un atelier de lecture de légendes autochtones.

Un rituel de purification.

Un rituel de purification a marqué le début des célébrations.

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Drumond

Directrice de la culture et du tourisme de la Première Nation de Lennox Island, Jamie Thomas a animé les activités avec les élèves.

« Nous sommes ici pour leur apprendre sur nos cérémonies, nos chansons, nos danses et nos célébrations.  »

— Une citation de  Jamie Thomas, directrice de la culture et du tourisme de la Première Nation de Lennox Island

Selon Jamie Thomas, ce type d’activité renforce les liens entre les communautés et permet aux enfants de s'ouvrir à la culture des communautés autochtones.

Jamie Thomas parle aux enfants.

Jamie Thomas, directrice de la culture et du tourisme de la Première Nation de Lennox Island, a expliqué le symbolisme du rituel de purification.

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Drumond

Julie Gagnon, directrice adjointe à l’École Saint-Augustin et membre de l’équipe qui a organisé l’événement, a déploré la découverte macabre de tombes anonymes retrouvées près d’un ancien pensionnat autochtone en Saskatchewan, ainsi que les dépouilles d’enfants autochtones identifiées en Colombie-Britannique.

Elle rappelle que la réconciliation avec les Premières Nations passe aussi par une meilleure compréhension de leur richesse culturelle.

Ce n’est pas juste la tragédie, mais il faut qu’on s’attache aussi à l’art, à la culture des communautés autochtones, ajoute-t-elle.

Julie Gagnon pose pour la photo.

Julie Gagnon est directrice adjointe à l’École Saint-Augustin. Elle a coordonné les activités de réconciliation initiées en septembre 2020.

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Drumond

Un tipi a aussi été érigé. Cette construction deviendra une salle de classe en plein air. Une nouvelle cérémonie devrait avoir lieu afin d’inaugurer l'endroit avec la présence des Mi’kmaq.

Des affiches explicatives sur l’histoire des relations entre les communautés autochtones et acadiennes seront éventuellement placées tout au long des sentiers situés derrière l’école, précise Julie Gagnon.

Plusieurs enfants autour d'un tipi autochtone.

L'événement a été réalisé sur les sentiers de randonnée pédestre de l'école Saint-Augustin, à Rustico.

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Drumond

Andrea Deveau, directrice du Conseil acadien de Rustico, souligne l’importance de l’événement pour l’ensemble de la communauté de la région.

« Pour nous, cela représente un rapprochement, parce que les Mi’kmaq étaient présents quand les Acadiens se sont installés, ici, à l’Isle-Saint-Jean, et ils les ont aidés à survivre à la déportation. »

— Une citation de  Andrea Deveau, directrice du Conseil acadien de Rustico
Andrea Deveau pose pour la photo.

Andrea Deveau, directrice du Conseil acadien de Rustico, a confié avoir beaucoup appris sur le mode de vie des Autochtones avec les activités réalisées à l'école.

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Drumond

La directrice assure que les activités avec les communautés autochtones se poursuivront l’an prochain en collaboration avec les parents et d’autres membres de la communauté locale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !