•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Passages insolites surprendront les passants dans les rues de Québec

Un mannequin de femme est assis sur une balançoire entre deux bâtiments de pierre.

Les Passages insolites se déroulent du 26 juin au 11 octobre. Œuvre « Sans titre » de Mark Jenkins.

Photo : Radio-Canada / Tanya Beaumont

Tanya Beaumont

Pris au dépourvu par une œuvre d’art en pleine rue? C’est normal. C’est l’objectif des Passages insolites. Une vingtaine d’installations et de sculptures originales sont mises en place dans des lieux insoupçonnés.

L'étonnement chez les marcheurs est l'un des plaisirs du directeur général et artistique d’EXMURO arts publics, Vincent Roy. Le passant ne sait pas tout de suite que c'est une œuvre d'art. Ça, ça me plaît beaucoup.

La mouture 2021 relève ce défi haut la main. L’artiste américain Mark Jenkins a dissimulé des personnages très réalistes à des endroits incongrus. À la place Royale, en levant les yeux, les passants peuvent apercevoir une dame sur une balançoire entre deux bâtiments.

Une voiture à l'envers avec de la pelouse sur le dessus.

L'œuvre « Les voitures pelouse », de l'artiste lyonnais Benedetto Bufalino

Photo : Radio-Canada / Tanya Beaumont

Tout près, l'artiste lyonnais Benedetto Bufalino a placé trois voitures en ajoutant du gazon sur le dessus.

Dans Saint-Roch, de vieilles enseignes publicitaires sont empilées sur la place éphémère Jacques-Cartier.

D'anciennes affiches publicitaires sont entassées les unes sur les autres.

L'œuvre « Dernier arrêt » du Collectif du Tropique, située dans le quartier Saint-Roch

Photo : Radio-Canada / Tanya Beaumont

Aucun autobus ne s’arrêtera sur la rue Dalhousie à L’abribus de Pascale LeBlanc Lavigne. L’installation souligne l'ironie et la démesure de certains gestes du quotidien qu’il faut recommencer jour après jour. Comme ce système nettoyant qui salit l'abri plus qu’il ne le nettoie.

L’insolite prend vie

EXMURO pousse le concept de l’insolite un peu plus loin cet été. De l’art vivant s’ajoute à la programmation. L’organisation y pensait depuis déjà quelques années. Le contexte pandémique a servi de moteur de création. On s'est dit ok, pas de spectacle, pas de rassemblement… On va faire des interventions furtives , explique Vincent Roy.

C’est comme si on vivait dans un rêve et qu'on se disait : ''Qu'est-ce qui vient de se passer là?'' 

Une citation de :Vincent Roy, directeur général et artistique d'EXMURO arts publics

D’une durée de cinq à dix secondes seulement, Les embuscades auront lieu du 14 juillet au 22 août.

Exposer le beau du laid

En primeur à Québec, les Passages insolites proposent une exposition à l’Espace 400e. En collaboration avec le Musée du Bad Art de Boston (MOBA), les meilleures des pires œuvres sont exposées sur trois étages. Le MOBA regroupe des oeuvres trouvées dans les brocantes, les marchés aux puces et même dans les poubelles.

Trois tableaux sur un mur.

Une centaine de tableaux du Musée du Bad Art de Boston sont exposés à l'Espace 400e.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Vigeant

Ces tableaux sont remplis de bonne volonté, mais le résultat final laisse à désirer. Pour Vincent Roy, c’est l’occasion de se questionner sur les critères de beauté. Des fois c'est manqué, mais ça devient beau. La laideur devient belle.

Cette année, l'Espace 400e devient le quartier général des Passages insolites. En plus de l'expo, informations et cartes du parcours y seront disponibles. Une carte interactive est aussi accessible sur le site web d’EXMURO.

Les Passages insolites se déroulent du 26 juin au 11 octobre 2021.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !