•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un homme de St. Catharines, en Ontario, fait face à des accusations de terrorisme

Des caméramans tournent des images, derrière le ruban jaune des policiers.

Le 29 avril 2021, un membre du personnel d’un bureau du gouvernement à Ottawa, a reçu une lettre suspecte. Les policiers et les pompiers avaient été appelés à intervenir.

Photo : Radio-Canada / Omar Dabaghi-Pacheco

Radio-Canada

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a arrêté et accusé un homme de St. Catharines, en Ontario, d’activités terroristes.

Joseph Knipfel, 63 ans, fait face à 7 chefs d’accusation pour incitation à craindre des activités terroristes et à 18 chefs d'accusation pour profération de menaces, à la suite de la réception de lettres suspectes dans des bureaux des gouvernements fédéral et provincial.

C’est l’Équipe intégrée de la sécurité nationale (EISN), une unité de la GRC, qui a mené l’enquête.

Le 29 avril 2021, un membre du personnel d’un bureau du gouvernement à Ottawa a ouvert une enveloppe adressée à un fonctionnaire du gouvernement du Canada qui contenait une lettre portant l’inscription "You've Been Anthraxed" [vous avez attrapé l’anthrax], écrit la GRC par voie de communiqué.

L’anthrax est une maladie grave et parfois mortelle. Elle est causée par la bactérie Bacillus anthracis. Une équipe chimique, biologique, radiologique, nucléaire et explosive (CBRNE) a été déployée dans le cadre de l’intervention policière, précise le corps policier fédéral.

Selon la GRC, l’enveloppe ne contenait aucune substance dangereuse.

Joseph Knipfel a été arrêté le 6 mai 2021. Un mandat de perquisition a été exécuté à la résidence de M. Knipfel le même jour et divers articles  ont été saisis, y compris des appareils électroniques, des documents, ainsi que des copies de lettres qui  auraient comporté de l’anthrax, précise la GRC.

La GRC a intercepté d’autres lettres du même type envoyées par l’accusé, par la poste, à des représentants de gouvernements canadiens et étrangers.

M. Knipfel doit comparaître au palais de justice de St. Catharines le 8 juillet.

L’enquête de la GRC se poursuit.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !