•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le chef conservateur Éric Duhaime sonde ses appuis dans l’Est

Le chef du Parti conservateur du Québec, Éric Duhaime, prononce un discours

Éric Duhaime a facilement remporté la course à la chefferie du Parti conservateur du Québec, avec 95 % des votes des membres.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le chef du Parti conservateur du Québec (PCQ), Éric Duhaime, effectue cette semaine une tournée dans l’Est-du-Québec. Après avoir visité la Côte-Nord, il était à Matane jeudi.

Une vingtaine de militants sont allés à sa rencontre à Matane où, selon lui, son parti compte une centaine de membres.

En entrevue à Bon pied bonne heure!, Éric Duhaime a dit vouloir écouter ce que les gens des régions ont à dire afin de s'en inspirer pour bâtir son parti et alimenter sa plateforme électorale.

Selon lui, le Parti conservateur du Québec a le vent dans les voiles.

Le Parti conservateur d’aujourd’hui n’a plus rien à voir avec celui d’il y a sept mois où on comptait 700 membres, avance celui qui est d’abord connu en tant qu’animateur et chroniqueur.

Selon M. Duhaime, le PCQ compterait plus de 15 000 membres aujourd’hui.

C’est le parti qui a connu la meilleure croissance et qui a le plus grand nombre de donateurs. En plus, on est passé de 1 % à 8 % dans les intentions de vote, selon un sondage Angus Reid, précise-t-il.

Selon le site Québec 125, les intentions de vote pour les conservateurs du Québec se situent à 6,5 % avec plus ou moins 2,8 % de marge d’erreur.

Aux dernières élections provinciales, en 2018, le Parti conservateur du Québec avait obtenu 1,46 % des voies et s'était classé derrière le Parti vert du Québec.

Vers une élection à cinq partis?

Pendant son passage dans la région, Éric Duhaime s'est dit impatient de se lancer dans la prochaine campagne électorale. Ce sera une élection particulièrement intéressante, estime-t-il. On n’a jamais vécu ça, une élection avec cinq partis. Tout le monde devrait se réjouir qu’il y ait plus de choix.

Éric Duhaime se réjouit par ailleurs du passage de l’ex-caquiste Claire Samson dans les rangs conservateurs. Maintenant, nos idées vont pouvoir se faire entendre à l’Assemblée nationale, pas juste dans la rue et les réseaux sociaux. C’est plus sain en démocratie, estime-t-il.

Claire Samson parle au micro, tandis qu'Éric Duhaime l'écoute en conférence de presse à l'Assemblée nationale.

Claire Samson a décidé de faire équipe avec Éric Duhaime au sein du Parti conservateur du Québec (archives).

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Le chef table aussi sur une forte opposition dans la rue à la gestion de la pandémie. Il qualifie les mesures sanitaires d'extrémistes.

Éric Duhaime poursuit sa tournée vendredi à Sainte-Anne-des-Monts et à Gaspé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !