•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Le Dr Alain Poirier, directeur de la Santé publique du CIUSSS de l'Estrie-CHUS.

Le Dr Alain Poirier, directeur de la Santé publique du CIUSSS de l'Estrie-CHUS (archives).

Photo : Radio-Canada / John Naïs

René-Charles Quirion

La troisième vague de la COVID-19 est terminée en Estrie.

Le Dr Alain Poirier, directeur de la santé publique en Estrie, expliquait au micro de l’émission Par ici l’info que les données épidémiologiques permettaient d’affirmer que la pandémie est maintenant maîtrisée.

Avec très peu de cas encore aujourd’hui (vendredi), la troisième vague est vraiment au plus bas. Au Québec, nous sommes à moins de 100 cas, nous espérons que les partys des derniers jours ne feront pas repartir les cas à la hausse, indique le Dr Poirier. 

Il remarque que la transmission du virus de la COVID-19 est très basse.

Même si les gens sont passés en bleu-blanc-rouge avant de passer au vert, nous espérons que ces rassemblements qui atteignaient 20 personnes avant le temps feront en sorte qu’il n’y aura rien de malheureux, déclare le directeur de la santé publique en Estrie.

Il invite la population à poursuivre les efforts de vaccination. Dans plusieurs catégories d’âge, la plupart des gens ont reçu une première dose, mais il y a encore des gens qui sont susceptibles d'attraper la maladie. Les déplacements interprovinciaux et vers les États-Unis vont reprendre, alors il faut continuer les efforts, signale le Dr Alain Poirier. 

Il rappelle qu’une inquiétude demeure en ce qui concerne le variant Delta.

Il est plus transmissible. De là la notion d'immunité à 75 %. Il faut garder certaines mesures pour éviter la transmission du variant Delta. Ce variant nous demande d'être vaccinés à plus de 75 %. Sans mesure, le variant va trouver son chemin à travers les 25 % qui ne sont pas vaccinés. On espère que plus le taux de gens vaccinés va continuer à grimper. Oui ça va bien, mais il faut se faire vacciner.

Une citation de :Dr Alain Poirier, directeur de la santé publique en Estrie

Il signale que les mesures sanitaires vont être réduites au cours des prochaines semaines, mais certaines vont rester.

Beaucoup de choses sont examinées pour inciter les gens à se faire vacciner. Ce n'est pas si mal pour les 12-17 ans. C'est entre 18 et 40 ans où l’on n'a pas été si bons. Nous allons aller vers les lieux où l’on peut les rejoindre. Il faut en parler avec eux. Les proches sont les meilleures personnes pour les convaincre. Nous avons tous un rôle individuel. Tout le monde a un rôle à jouer. On ne sent même pas la piqûre. Ce n’est pas un gros effort pour venir à bout de ce virus-là au Québec, rappelle le Dr Alain Poirier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !