•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Contrairement à Doug Ford, sa ministre de la Santé boude l'AstraZeneca pour sa 2e dose

Christine Elliott à une conférence de presse.

La ministre ontarienne de la Santé, Christine Elliott, en compagnie du premier ministre Doug Ford

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Radio-Canada

La ministre ontarienne de la Santé, Christine Elliott, a reçu son rappel de vaccin plus tôt cette semaine, confirme son bureau, optant pour un vaccin à ARN messager plutôt qu'une autre dose d'AstraZeneca.

Son attachée de presse, Alexandra Hilkene, explique que la ministre a choisi ce type de vaccin après avoir consulté son médecin.

Mme Hilkene n'a pas précisé si elle avait reçu le vaccin de Pfizer ou de Moderna.

La ministre Elliott avait eu une première dose d'AstraZeneca devant les caméras le 29 mars dernier.

À l'époque, nombre de politiciens au pays se faisaient vacciner en public pour tenter d'apaiser les craintes de la population au sujet du faible risque de thrombose lié au vaccin d'AstraZeneca.

Christine Elliott se fait injecter le vaccin dans l'épaule.

La ministre de la Santé, Christine Elliott, reçoit sa première dose d'AstraZeneca dans une pharmacie le 29 mars.

Photo : Ministère de la Santé de l'Ontario

L'Ontario a depuis cessé d'utiliser ce vaccin pour les premières doses, mais il est toujours offert en deuxième dose. Les autorités jugent le risque de caillot beaucoup plus faible après la deuxième dose.

Néanmoins, le Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI) recommande à ceux qui ont eu le vaccin d'AstraZeneca comme première dose d'opter pour un vaccin à ARN pour leur rappel, parce que ce dernier produit une réponse immunitaire plus forte.

Doug Ford opte pour une 2e dose d'AstraZeneca

De son côté, le premier ministre Doug Ford a fait fi de la recommandation du CCNI, recevant devant les caméras une deuxième dose d'AstraZeneca dans une pharmacie jeudi.

Tous les vaccins approuvés par Santé Canada qui sont offerts dans la province sont sécuritaires et efficaces, a affirmé son attachée de presse Ivana Yelich. Nous incitons tous les Ontariens à se faire vacciner dès que possible.

La ministre Elliott était admissible à son rappel depuis le 7 juin, la province ayant alors écourté l'intervalle entre la première dose d'AstraZeneca et une deuxième dose de vaccin, peu importe lequel, à 8 semaines plutôt que 12.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !