•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Festivoix lance la saison 2021 des festivals

Les lettres formant le mot Festivoix.

Avec quelque 11 300 billets vendus, le festival est presque à pleine capacité et de nombreux spectacles affichent complet.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

C’est ce soir que sera donné le coup d’envoi du Festivoix à Trois-Rivières, un des premiers festivals de l’été au Québec.

C’est la chanteuse autochtone Elisapie qui aura l'honneur d'ouvrir le bal à 18 h sur la scène Hydro-Québec.

Fouki, Marie-Mai, Vincent Vallières, Luc de Larochellière et Ariane Moffatt sont quelques-uns des autres artistes qui monteront sur scène entre le 25 juin et le 4 juillet.

Avec quelque 11 300 billets vendus, le festival jouera presque à guichet fermé et de nombreux spectacles affichent complet.

Les gens ont super bien répondu, pour les artistes qui sont bien connus, mais aussi pour des artistes moins connus ou qui ont un style musical un petit peu plus niché, donc ça c’est super pour nous, a expliqué Thomas Grégoire, directeur général et artistique du Festivoix en entrevue à Toujours le matin.

Il indique qu’il reste encore quelques billets pour certaines représentations et invite les amateurs de musique à se laisser aller à des découvertes.

Des conditions particulières

Thomas Grégoire admet que l’organisation du Festivoix n’a pas été de tout repos cette année compte tenu de la crise sanitaire.

On a choisi de mettre la barre assez haut, indique-t-il. On est le premier festival à commencer, on a décidé de faire 40 spectacles sur trois scènes extérieures. C’est compliqué, parce que les directives pour les festivals sont sorties très tard.

En plus de devoir respecter les mesures sanitaires, les organisateurs ont aussi dû composer avec le manque de main-d'œuvre qui touche l’industrie événementielle et touristique.

Au final, 150 bénévoles seront mis à contribution tout au long du festival.

Le fait d’être porté par l’envie de faire un festival, l’envie de retrouver le public et les artistes, cet enthousiasme-là qui nous allume, ça nous a permis de nous dépasser et aujourd’hui on va être prêts, affirme Thomas Grégoire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !