•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une Saint-Jean en bleu-blanc… et rouge célébrée en Outaouais

Des drapeaux du Québec flottent près des terrasses du Vieux-Hull, en Outaouais.

En Outaouais, les drapeaux du Québec flottent en harmonie avec les chandails des Canadiens de Montréal qui pourraient accéder à la finale de la coupe Stanley le soir même des célébrations de la Saint-Jean-Baptiste.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Vieux-Hull et les bars sportifs de la région grouillent de monde, depuis jeudi après-midi, alors que des centaines de résidents ont prévu de célébrer une fête de la Saint-Jean-Baptiste marquée par un match de hockey décisif qui pourrait conduire le Canadien de Montréal en finale de la coupe Stanley.

C’est une Saint-Jean-Baptiste en bleu-banc-rouge qui est célébrée Outaouais. Déjà en journée, les drapeaux fleurdelisés flottaient en parfaite harmonie avec ceux du tricolore qui rencontrent, ce soir, les Golden Knights de Las Vegas.

Une ambiance de party d’avant-match

Comme l’an dernier, aucun événement d’envergure n’a été prévu en présentiel, en Outaouais, pour célébrer la Fête nationale des Québécois et aussi celle de tous les francophones au pays.

Mais pas besoin d’artifices quand le Canadien de Montréal dispute un match qui pourrait le conduire en finale des séries. La menace d'orage qui plane dans l’air n’a pas arrêté Simon Mercier de sortir en terrasse se réchauffer avant le match.

Un homme accorde une entrevue à l'extérieur.

Simon Mercier fête à la fois la Fête nationale, mais se prépare au match des Canadiens de Montréal qui pourraient accéder à la finale.

Photo : Radio-Canada

C’est très important pour moi de fêter cette fête. Mais je vais rentrer un peu plus tôt, parce qu'à 20 h, il y a une petite partie du Canadien. On va diffuser le match ici, juste en face. Mais je pense que je vais faire ça dans le confort de mon foyer, histoire de pouvoir crier de toutes mes forces, lance-t-il, un chandail des Nordiques de Québec sur le dos, pour marquer le coup.

Même ceux qui ne portent pas le CH dans leur cœur sont de la partie et souhaitent une victoire du Canadien.

Un homme accorde une entrevue à l'extérieur.

Même s'il n'est pas un partisan des Canadiens de Montréal, Marc-André Campeau souhaite une victoire du CH à l'occasion de Saint-Jean-Baptiste.

Photo : Radio-Canada

C’est la Saint-Jean, on prend ça une chose à la fois, une heure à la fois et on n’est pas stressé. Je suis un fan des Avalanches du Colorado. Le Canadien n’est pas mon club, mais je lui souhaite de gagner. Je vais écouter la partie et leur souhaiter de gagner, car c’est une équipe québécoise et je veux qu’elle se rende en finale et qu’elle gagne, a lancé Jean-Sébastien Campeau, déjà d’humeur festive, en début d’après-midi.

La Saint-Jean-Baptiste n’est pas que la fête des Québécois, mais celle de tous les francophones au pays. Tyler, un Franco-ontarien, a traversé la rivière, pour festoyer avec ses camarades de l'Outaouais.

Un homme accorde une entrevue à la caméra sur une terrasse.

Tyler, un Franco-ontarien, est venu célébrer la fête de la Saint-Jean-Baptiste en Outaouais.

Photo : Radio-Canada

J’aime ça, car c’est une chance de célébrer comme Franco-Ontarien. Habituellement, en Ontario, on ne fait pas grand-chose pour la Saint-Jean, donc je viens de ce côté-ci, et on va essayer de trouver une [bonne] bière bleue éventuellement, partage-t-il.

Avec les informations de Catherine Morasse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !