•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marieval : une découverte « effrayante et accablante », selon l'archevêque de Regina

Monseigneur Donald Bolen, l'archevêque de Regina.

L'archevêque Donald Bolen sait que les prochaines étapes seront parsemées de souffrances.

Photo : Radio-Canada / Raphaële Frigon

Radio-Canada

La présence de 751 tombes anonymes sur le site de l’ancien pensionnat pour Autochtones de Marieval, en Saskatchewan, est une nouvelle « effrayante et accablante », selon l'archevêque de Regina, Donald Bolen.

« C’est énorme, le nombre de tombes anonymes. Je suis solidaire avec eux. »

— Une citation de  Donald Bolen, archevêque de Regina

Il explique qu'il a travaillé de près avec la Première Nation de Cowessess après que celle-ci le lui eut demandé.

Le diocèse a d'ailleurs contribué financièrement aux recherches. Mais la COVID-19 a arrêté une grande partie des contributions, ajoute l'archevêque.

Un long voyage dans le traumatisme et la souffrance

Donald Bolen sait que les prochaines étapes seront parsemées de souffrances.

Ce sera un long voyage, mais il faut connaître la vérité. Cela apporte beaucoup de traumatismes et de souffrances. Nous sommes prêts à aider où on le peut. [On peut] s'excuser de nouveau, mais [il faut] prendre des mesures pour agir sur ses excuses. On veut participer aux efforts. Ce travail sur les sites, c’est très important. Même si c’est très difficile, ça doit être fait.

La Fédération des nations autochtones souveraines de la Saskatchewan avait déjà demandé des excuses de la part du pape François lorsque les 215 restes d'enfants avaient été découverts à Kamloops, en Colombie-Britannique.

La demande a été réitérée par le chef de la Première Nation Cowessess, Cadmus Delorme, en conférence de presse, jeudi.

Le pape se dit prêt à accueillir une délégation au Vatican.

Les évêques au Canada travaillent depuis deux ans avec les chefs autochtones du pays pour organiser un voyage à Rome cette année avec les survivants, les aînés et les jeunes, afin qu'ils puissent parler directement avec le pape François, explique Mgr Bolen.

Ce dernier est toutefois catégorique : le souverain pontife ne fera pas de voyage au Canada.

Avec les informations de Raphaële Frigon et Katia St-Jean

Ligne bilingue d'appui pour les survivants des pensionnats pour Autochtones : 1 866 925-4419

Bannière-image du dossier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !