•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Conseils d'experts de Calgary pour les enfants non vaccinés contre la COVID-19

Enfant portant un masque

Près de 664 000 enfants Albertains ne sont pas vaccinés contre la COVID-19.

Photo : Associated Press

Radio-Canada

Près de 664 000 enfants Albertains ne sont pas vaccinés contre la COVID-19 puisqu’aucun vaccin n’est encore approuvé au Canada pour les moins de 12 ans. Plusieurs parents sont inquiets alors que la province s’apprête à entrer dans sa troisième phase de déconfinement.

La Dr Cora Constantinescu, spécialiste des maladies infectieuses pédiatriques à l'Hôpital pour enfants de l’Alberta, propose certaines mesures préventives. La priorité est d’encourager les gens autour de soi à se faire vacciner, dit-elle. Plus le taux d’infection est bas dans nos communautés, plus nos enfants seront en sécurité.

Elle recommande également de continuer à rester à l'extérieur pour les visites familiales et d’amis afin de réduire le risque de transmission virale.

Je plains les parents… Plusieurs enfants ne sont pas protégés ni vaccinés.

Une citation de :Dr Cora Constantinescu, spécialiste des maladies infectieuses pédiatriques, Hôpital pour enfants de l'Alberta

Elle ajoute qu’en présence de symptômes, même mineurs, il est important de garder nos enfants à la maison pour éviter la propagation aux autres enfants et que c’est correct d’être sélectif quant aux personnes avec qui nos enfants sont en contact.

Je ferai moi-même en sorte que mes enfants ne fréquentent pas de personnes non vaccinées sachant que le risque de propagation de la maladie est beaucoup plus élevé avec eux, soutient-elle, rappelant que le vaccin protège non seulement de la maladie, mais empêche aussi sa transmission.

Elle suggère également de s’assurer que tous les vaccins de nos enfants sont à jour.

Si, pour une raison ou une autre, il y a une nouvelle vague à l’automne et que votre enfant contracte la COVID-19, au moins, les risques d’infections secondaires comme une pneumonie ou une méningite seront réduits, explique-t-elle.

Le Dr Jim Kellner, spécialiste en maladie infectieuse pédiatrique à l’Université de Calgary prévient que même si l’Alberta entre dans une meilleure phase, la pandémie n’est pas terminée.

Bien qu’il soit encourageant de se diriger vers une réduction des mesures sanitaires, il faut rester prudent face à des situations qui pourraient être graves, signale le Dr Kellner.

Il met aussi en garde contre les rassemblements intérieurs, particulièrement avec la présence de beaucoup d’enfants non immunisés. À cela s’ajoutent des risques liés aux grosses foules et aux problèmes de congestions ou de ventilations.

Limitez la taille et la durée du rassemblement [...] Et les adultes, faites-vous vacciner.

Une citation de :Dr Jim Kellner, spécialiste en maladie infectieuse pédiatrique, Université de Calgary

La question du masque

Alors que le port du masque obligatoire sera bientôt du passer dans la majorité de la province, pour les enfants il serait plus prudent de continuer à le porter, selon certains experts.

Je pense que ça va dépendre de l’état de la pandémie et de l’évolution du variant delta. Je dirais que pour commencer, il faut demeurer prudent avec nos enfants , spécifie le Dr Kellner.

Les vaccins pour les moins de 12 ans

Bien que plusieurs parents soient impatients de faire vacciner leurs jeunes enfants, il leur faudra sans doute attendre encore quelques mois.

Les essais cliniques des vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna sont en cours. Selon le Dr Kellner, il faudra attendre jusqu’à l’automne pour les résultats des essais de Pfizer chez les 6 à 11 ans et un peu plus tard pour Moderna.

Il faudra attendre des mois… et je pense qu’on doit s’attendre à ce que les écoles rouvrent à l’automne sans que les enfants de moins de 12 ans soient immunisés puisque nous n’aurons pas encore les données nécessaires , dit-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !