•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Joie et soulagement pour des citoyens de la région sanitaire de Porcupine

Lorraine Breton, résidente de Hearst.

Lorraine Breton prévoit s'offrir une sortie sur une terrasse vendredi à Hearst.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Des citoyens de la région sanitaire de Porcupine sont heureux et soulagés de voir l’ouverture de certains commerces dans leur communautés.

En raison d’une tendance à la baisse du nombre de nouveaux cas de COVID-19, la médecin hygiéniste du Bureau de santé Porcupine (BSP), la Dre Lianne Catton, a annoncé que la majorité de la région du bureau de santé publique passera vendredi à la première étape du déconfinement, deux semaines après le reste de la province.

L’exception est la ville de Moosonee en raison des nombreux cas de COVID-19 dans la région de la baie James.

Le maire de Hearst, Roger Sigouin, qualifie l’annonce de très bonne nouvelle pour les commerçants.

C’est certain qu’on aurait tous aimé que ça se fasse plus tôt. On sait que des petites entreprises souffrent beaucoup, que ce soit à Hearst ou dans la région. Il reste que nous sommes obligés de suivre les règlements de la province, dit-il.

Le maire de Hearst, Roger Sigouin, au centre-ville.

Le maire de Hearst, Roger Sigouin, se réjouit de l'ouverture des commerces dans la région sanitaire de Porcupine.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Les maires de Hearst et de Kapuskasing, notamment, avaient demandé une réouverture plus rapide pour leurs communautés alors qu’elles comptaient très peu de cas dans le cadre de cette troisième vague de la pandémie.

Les commerçants sont fébriles face à cette réouverture, même avec un nombre limité de clients.

La microbrasserie Full Beard de Timmins prévoit ouvrir ses portes à midi, vendredi.

Nous sommes excités de pouvoir accueillir le monde de Timmins et des alentours. On espère qu’un grand nombre de personnes vont venir, tout en respectant les règlements contre la COVID-19.

Une citation de :Jonathan St-Pierre, propriétaire Full Beard Brewing
Le propriétaire de la microbrasserie Full Beard Brewing à Timmins, Jonathan St-Pierre.

Le propriétaire de la microbrasserie Full Beard Brewing à Timmins, Jonathan St-Pierre, a hâte d'accueillir des clients sur la terrasse de son commerce.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Gestionnaire de la boutique House of Bras à Timmins, Joanne Gagnon, souligne que l’entreprise a réussi à offrir un service à ses clients grâce à un site web, des commandes par téléphone et la collecte à la porte. Mais elle se réjouit de la réouverture.

Un soutien-gorge, il faut que ce soit essayé. C’est beau dire qu’on va t’en envoyer, mais il faut que ce soit essayé pour assurer un ajustement parfait, souligne-t-elle.

Joanne Gagnon est gestionnaire du commerce House of Bras à Timmins.

Joanne Gagnon est gestionnaire du commerce House of Bras à Timmins.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Des gens rencontrés dans la rue à Hearst ont exprimé leur joie.

Bravo!, s’exclame Murielle Delage. Nous sommes contents et aussi pour les magasins qui sont fermés depuis des mois. C’est le temps qu’on recommence à vivre un peu, ajoute-t-elle.

Murielle Delage avec sa petite fille, Daphnée Delage.

Murielle Delage avec sa petite fille, Daphnée Delage.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Elle se promet maintenant d’aller voir son fils à Ottawa. De son côté, sa petite-fille Daphnée Delage se dit heureuse de pouvoir s’acheter des vêtements.

Pour sa part, Camil Germain affirme qu’il avait hâte à une réouverture puisqu’il est fatigué d’être constamment à la maison.

Surtout à Hearst, il n’y a pas de cas. À Timmins il n’y en a presque plus, ça va bien, dit-il

Camil Germain, un résident de Hearst.

Camil Germain affirme qu'il est grand temps de passer à la première étape du déconfinement.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Il prévoit maintenant aller à Timmins pour rendre visite à sa soeur.

Lorraine Breton se dit aussi bien contente après cette longue fermeture. Elle estime toutefois que celle-ci était nécessaire si on veut venir qu’un jour à s’en sortir.

Je vais aller prendre peut-être un petit verre de vin sur une terrasse.

Une citation de :Lorraine Breton, résidente de Hearst.

De son côté, Brigitte Grenier se réjouit de pouvoir aller faire du camping.

Finalement, les parcs provinciaux de la région sont ouverts comme les terrains de camping privés. On s’en va camper demain, dit-elle.

Brigitte Grenier est contente de pouvoir aller faire du camping dans les parcs provinciaux.

Brigitte Grenier est contente de pouvoir aller faire du camping dans les parcs provinciaux.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Elle admet que les campeurs ont vécu de la frustration d’avoir dû attendre quelques semaines supplémentaires, alors que le camping était parmi dans les autres parcs provinciaux de la province.

Communautés de la côte le la baie James

Sur la côte de la baie James, le maire de Moosonee, Wayne Taipale, appuie la décision du Bureau de santé Porcupine de maintenir les restrictions pour sa communauté pour une certaine période de temps encore.

Il y a encore pas mal de cas ici. Étant un centre pour les communautés du Nord, nous pensons que c'est quelque chose que nous devions faire pour protéger toute la région.

Une citation de :Wayne Taipale, maire de Moosonee
Wayne Taipale est le maire de la ville de Moosonee.

Wayne Taipale est le maire de la ville de Moosonee.

Photo : CBC/Erik White

Le chef de la Première Nation de Kashechewan, Leo Friday, dit que les restrictions sont toujours en place dans sa communauté jusqu’à ce qu’on réduise davantage le nombre de cas actifs.

Nous continuerons à faire la même chose jusqu'à ce que nous nous sentions mieux et satisfaits des résultats, affirme le chef Friday.

Jeudi après-midi, le Bureau de santé Porcupine recensait encore 98 cas actifs dans les communautés de la baie James.

À un certain moment, la communauté de Kashechewan comptait plus de 200 cas actifs à elle seule.

La Dre Lianne Catton n'a pas indiqué pour le moment quand la région du Bureau de santé Porcupine pourrait passer à l'étape 2 du plan de déconfinement.

Avec les informations de Jimmy Chabot

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !