•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toujours pas de directives pour la prochaine rentrée scolaire en Ontario

Un garçon photographié de haut devant ses cahiers d'école. Une tablette est posé devant lui et on y voit son professeur donnant le cours.

Le milieu scolaire en Ontario attend toujours des consignes claires pour le retour en classe en septembre.

Photo : Reuters / Carl Recine

Les enseignants de l’Ontario attendent toujours des directives claires du gouvernement de l’Ontario quant au mode d’enseignement qui sera permis pour la rentrée scolaire en septembre.

D’ici la fin de la semaine, ce sera la fin de l'année scolaire partout en Ontario. Habituellement c’est à ce moment que les enseignants commencent à se préparer pour la prochaine rentrée.

Mais le gouvernement n’a toujours pas donné de détail quant à savoir si les élèves retourneront sur les bancs d’école ou s'il resteront chez eux en éducation virtuelle.

Sylvie Tremblay, directrice de l'éducation au Conseil des écoles publiques de l'Est de l'Ontario (CEPEO), soutient que les écoles seront prêtes peu importe le mode choisi par le gouvernement. C’est ce qu’elle a soutenu en entrevue à l’émission Les matins d’ici, jeudi.

Le ministère de l’Éducation nous a indiqué que, selon toutes les probabilités, il fallait s'attendre à avoir une première moitié d’année scolaire qui ressemblerait sensiblement à l’année scolaire que nous terminons, comme on l’a eu l’an dernier, à l’école, avec le porte du masque et la distanciation physique et qu’on pouvait peut-être espérer une deuxième moitié d’année scolaire un peu plus normale, soutient Mme Tremblay.

De son côté, la présidente de l’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO), Anne Vinet-Roy, a dit que le ministère de l’Éducation de l’Ontario, Stephen Lecce prévoit présenter son plan d’ici la mi-juillet. 

On a entendu qu'on aurait des consignes à la mi-juillet. Le ministre Lecce, cherche à faire en sorte qu’il y ait un retour en classe le plus normal possible, précise Mme Vinet-Roy. C’est difficile de se fier à ce qui est dit parce que ça change d’un jour à l’autre.

Le 17 juin, le ministre Lecce avait rappelé qu’il se fie aux conseils du médecin-chef et qu'il attendait sa mise à jour pour prendre sa décision.

Le ministre de l'Éducation, Stephen Lecce, en conférence de presse avec le premier ministre à l'Assemblée législative mardi.

Le ministre de l'Éducation, Stephen Lecce, croit qu'il pourra donner les directives en juillet pour la prochaine rentrée scolaire.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

J'ai toujours dit que le médecin-hygiéniste en chef, en juillet, procéderait à une évaluation de nos taux de vaccin contre la COVID-19 pour les étudiants et le personnel, ainsi que les indicateurs de santé publique plus larges où se trouvent le nombre de cas COVID et la trajectoire que nous suivons, a dit le ministre Lecce. C'était le plan de l'année dernière. C'est ce que nous faisons cette année.

J'ai eu le plaisir de m'entretenir [le mercredi 16 juin] avec le Dr Williams, le médecin-hygiéniste en chef sortant, et le Dr Kieran Moore, le nouveau médecin-chef, pour réaffirmer ce calendrier. Et ils croient qu'en juillet, nous serons en mesure de fournir cette orientation finale dans le but d'une expérience scolaire plus normale, plus positive et plus interactive pour les enfants qui sont pleinement dans la classe où nous pensons que les enfants appartiennent, soutenait le ministre Lecce.

Mme Vinet-Roy ajoute qu’il y aura des besoins pour des ressources ajustées pour rattraper les retards qui pourraient avoir été accumulés lors de l’année scolaire 2020-2021 .

En mai, le ministère de l’Éducation a annoncé des dépenses de plus de 2 milliards de dollars en nouveaux soutiens liés à la pandémie.

Cette somme doit permettre de maintenir les ressources liées à la COVID-19, et comprend notamment une augmentation de 561 millions de dollars de subventions pour les besoins des élèves.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !