•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des cliniques de vaccination communautaires populaires au Manitoba

Des ilôts de vaccination sont installés sous des tentes sur un terrain gazonné. Des voitures circulent sur du gravier.

Le centre de vaccination éphémère organisé par le Centre Saint-Amant de Winnipeg

Photo : Radio-Canada / Centre Saint-Amant

Radio-Canada

Des cliniques de vaccination communautaires éphémères ont commencé leurs activités cette semaine au Manitoba et les organisateurs s’attendent à ce qu’elles soient populaires. Ces sites visent à réduire les barrières aux gens qui souhaitent être inoculés contre la COVID-19.

Un partenariat entre la province et divers organismes communautaires a été mis sur pied dans l’espoir d’augmenter le nombre de personnes vaccinées.

Le but est également de rejoindre celles qui seraient incapables de se rendre dans une des supercliniques de vaccination ou qui ne seraient pas à l'aise à l’idée de fréquenter ces endroits.

Au Centre Saint-Amant à Winnipeg, un organisme qui aide les personnes ayant une déficience intellectuelle, 500 doses ont été données cette semaine, avec et sans rendez-vous.

Toutes les doses ont été administrées, si bien que le Centre a l’intention de faire une demande à la province pour avoir d’autres doses, a fait savoir la directrice des services de santé et de transition, Sarah Mankelow.

Elle raconte également que des chiens d’accompagnement ont aidé cette clientèle vulnérable à recevoir leur vaccin en toute quiétude.

C’était la première fois que plusieurs des patients sortaient de leur maison depuis près d’un an. Ils ont été vraiment impressionnés par la gentillesse des membres du personnel, par l’accessibilité de la clinique et par la façon dont ils ont été mis en confiance, précise Sarah Mankelow.

Ces cliniques de vaccination éphémères permettent aussi de briser les barrières culturelles et linguistiques en plus de rendre le vaccin accessible à proximité de la population, selon Jennifer Chen, qui dirige la Women of Colour Community Leadership Initiative.

Jennifer Chen ajoute que son organisme propose des cliniques de vaccination dans des lieux qui sont familiers aux gens du voisinage, comme un centre communautaire, puisque cela encourage à la vaccination.

Retourner à un endroit qui est familier, où se sont tenus auparavant des événements de toute sorte, permet de réduire les réticences et aide à augmenter la confiance envers les vaccins contre la COVID-19 , soutient-elle.

Infirmière à la NorWest Co-op Community Health, Jennifer Gourlay Hennig reconnaît que les supercliniques ne conviennent pas à tout le monde. La coopérative, dit-elle, offre pour sa part un service de garde pour les enfants des parents qui viennent s'y faire vacciner.

La Dr Joss Reimer, qui supervise la campagne de vacination au Manitoba, rappelle que les cliniques communautaires ne remplacent pas les supercliniques et que leur clientèle devrait se composer de personnes pour qui l'accès à une superclinique est problématique.

Tous les groupes communautaires qui tiennent des clinqiues éphémères cette semaine s'attendent à une grande affluence.

Avec les informations d'Holly Caurk and Peggy Lam

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !