•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une entente sur la bulle atlantique plus difficile cette année, reconnaît Dennis King

Le premier ministre de l'Î.-P.-É., Dennis King, lors d'une conférence de presse.

Dennis King, premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard, a toujours été cohérente avec ses règles aux frontières et que son plan de déconfinement demeure le même. (Archives)

Photo :  CBC

Le premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard, Dennis King, a déclaré, mercredi, qu’une uniformisation des règles de voyage entre les provinces atlantiques sera plus difficile à se concrétiser cette année qu’en 2020.

En entrevue à CBC, Dennis King a aussi souligné que ses homologues dans la région continueront quand même à tenter de trouver une entente sur les consignes de voyages interprovinciaux.

Mercredi après-midi, les premiers ministres de l’Atlantique se sont réunis pour discuter de la question, mais les autorités provinciales ne sont pas parvenues à un accord.

À la suite de la rencontre, le premier ministre de l'Île a déclaré que sa province a toujours été cohérente avec ses règles aux frontières et que son plan de déconfinement demeurait le même.

Une longue file de camions sur l'autoroute.

Le blocage de la Transcanadienne en Nouvelle-Écosse a immobilisé des centaines de camions, entre autres véhicules.

Photo : Gracieuseté/Justin MacCallum

Les manifestations aux frontières

Invité à commenter les manifestations à la frontière entre la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick, le premier ministre l’Île a qualifié la situation de troublante et très malheureuse.

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il n'y a pas d'harmonisation totale entre les différentes autorités de la région en ce qui concerne le calendrier de mise en œuvre, ce qui a rendu les choses difficiles.

Une citation de :Dennis King, premier ministre

Des manifestants s’opposant à la décision du gouvernement néo-écossais d'imposer des restrictions aux voyageurs qui arrivent du Nouveau-Brunswick ont bloqué, mercredi, l'autoroute Transcanadienne en Nouvelle-Écosse.

Après plusieurs heures de blocage, la GRC a réussi à dégager la route et la circulation a pu reprendre dans les deux directions.

Dennis King explique que ce genre de blocage des routes a un impact important sur l’économie de la région et celle de l'Île.

Chaque fois qu’on voit des perturbations de ce genre avec l’un de nos plus grands marchés, on peut mesurer l’impact en millions de dollars et la Nouvelle-Écosse est un grand marché pour l’Île et pour la distribution de marchandise à travers l’Atlantique, a-t-il déclaré.

Des exigences excessives

À compter du 27 juin, l’Île exigera des visiteurs vaccinés de l'Atlantique qu'ils présentent la PEI Pass et subissent un test de dépistage rapide dès leur arrivée dans la province.

Des demandes excessives qui pourraient décourager certains touristes de venir à l’île cet été, selon le député libéral Gordon McNeilly.

Notre plan n’est pas conforme à ceux des autres provinces, c’est plus difficile d’aller et de venir à l’Île-du-Prince-Édouard., déclare-t-il.

Portrait de Gord McNeilly.

Gordon McNeilly est député du district West Royalty, à Charlottetown.

Photo : Radio-Canada / Nicole William

Le député craint aussi que le manque de collaboration entre les provinces atlantiques entraîne de nouveaux conflits dans la région cet été.

On s’attend à beaucoup de communication et de leadership, mais je ne pense pas qu’on en a maintenant, et ça cause beaucoup de tensions.

Une citation de :Gordon McNeilly, député libéral

Depuis mercredi, l'Île-du-Prince-Édouard autorise l’entrée des résidents vaccinés de l'Atlantique ayant une approbation de voyage.

L’industrie touristique demande des règles communes

La directrice générale de l’Association de l’industrie touristique de l’île, Corryn Clemence, souhaite que les provinces arrivent à une entente pour les règles de voyage dans la région de l'Atlantique.

Corryn Clemence, directrice générale de l'Association touristique de l'Île-du-Prince-Édouard, le 5 février 2021.

Corryn Clemence, directrice générale de l'Association touristique de l'Île-du-Prince-Édouard.

Photo : Radio-Canada / Julien Lecacheur

Cela ajoute une autre couche de confusion pour les Canadiens de l'Atlantique qui cherchent à voyager.

Une citation de :Corryn Clemence, directrice générale de l’Association de l’industrie touristique de l’île

La directrice a aussi déclaré que les organisateurs touristiques tentent d’évaluer l’impact des restrictions de voyage imposées par la Nouvelle-Écosse aux visiteurs du Nouveau-Brunswick sur le tourisme à l'île.

Selon Corryn Clemence, il est possible que la province insulaire bénéficie du fait que davantage Néo-brunswickois choisissent de venir sur l'île au lieu de visiter la Nouvelle-Écosse.

Avec des renseignements de CBC et de Denis Duchesne de l’émission Le Réveil Île-du-Prince-Édouard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !