•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Scientifiques congédiés : Ottawa fait appel à la Cour pour garder les détails secrets

Le Laboratoire national de microbiologie de Winnipeg est le seul laboratoire de niveau 4 au Canada, permettant à ses scientifiques de travailler avec des microbes très dangereux.

Le Laboratoire national de microbiologie de Winnipeg est le seul laboratoire de niveau 4 au Canada, permettant à ses scientifiques de travailler avec des microbes très dangereux.

Photo : La Presse canadienne

La Presse canadienne

Le gouvernement libéral s'adresse à la Cour fédérale pour lui demander d'interdire de rendre publics les documents relatifs au congédiement de deux scientifiques du laboratoire le plus sécurisé du Canada.

Le président de la Chambre des communes, Anthony Rota, avait réprimandé le président de l'Agence de la santé publique du Canada, Iain Stewart, lundi, pour son refus obstiné de fournir des documents non caviardés aux députés du Comité spécial sur les relations sino-canadiennes.

Les élus réclament des précisions sur le congédiement de deux chercheurs d'origine chinoise du Laboratoire national de microbiologie (LNM), situé à Winnipeg.

D'après des documents déposés devant le tribunal, Iain Stewart aurait avisé le procureur général dimanche, dans une note transmise en conformité avec la Loi sur la preuve, que des informations sensibles et potentiellement dommageables seraient révélées si les documents non caviardés étaient remis au comité.

Après avoir pris ces informations en considération, le procureur général s'est adressé à la Cour fédérale en soumettant une requête visant à obtenir une ordonnance de garder ces documents secrets.

La requête, qui mentionne qu'une audience publique pourrait être nécessaire, identifie Anthony Rota à titre de répondant en telle matière.

On indique également que les prochaines étapes dans ce dossier seront déterminées par le magistrat de la Cour fédérale assigné au dossier.

Des experts en sécurité nationale interviewés par CBC ont estimé que le double congédiement pourrait révéler un cas d'espionnage.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !