•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nemaska Lithium : la possibilité d’un nouveau procédé inquiète

Le terrain de l'usine Nemaska Lithium à Shawinigan.

Le site sur lequel l'usine Nemaska Lithium devait initialement voir le jour.

Photo : Nemaska Lithium

Radio-Canada

Certaines personnes s’inquiètent de la possibilité de l’utilisation d’un procédé différent à la nouvelle usine de Nemaska Lithium à Bécancour.

À l’origine, l’usine qui devait être basée à Shawinigan devait produire de l’hydroxyde de lithium. Une substance qui, une fois conçue, pourrait servir directement à la fabrication de batteries pour des véhicules électriques. 

Cependant, certaines sources ont fait part de leur inquiétude à Radio-Canada quant à la possibilité que l'usine utilise un procédé différent. 

Cette technique produirait, dans un premier temps, du carbonate de lithium. Une seconde transformation serait ensuite nécessaire pour utiliser la substance pour la conception de batteries.

Cette transformation supplémentaire serait, selon ces mêmes sources, dommageable pour l’environnement.

En entrevue à l’émission Toujours le matin au début du mois de juin, l’ancien ministre de l’Économie et de l’Innovation du Québec, Pierre Fitzgibbon, avait pourtant promis l’emploi du procédé initial, qui créerait directement de l'hydroxyde de lithium. 

Dans l’optique où du carbonate de lithium est produit à Bécancour, des experts estiment que la substance devrait être transformée, non pas au Québec, mais aux États-Unis. 

Pour sa part, le député de Nelligan et porte-parole de l’opposition officielle en matière de Travail et d’Emploi, Monsef Derraji, demande plus de transparence de la part d’Ottawa et de Québec afin de savoir quel procédé sera utilisé à Bécancour. 

Investissement Québec, qui est impliqué dans le projet, et Nemaska Lithium n’ont pas répondu à nos demandes d'entrevue.

Avec les informations de Jacob Côté 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !