•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accueil favorable à un déconfinement hâtif à Ottawa et dans l’est ontarien

Un homme portant un masque se fait couper les cheveux par un autre homme muni de gants, d'une visière et d'un masque.

La 2e phase du déconfinement permet la réouverture des salons de coiffure (Archives).

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Radio-Canada

Le gouvernement Ford pourrait passer à la deuxième étape de son plan de réouverture deux jours plus tôt que prévu. Une éventualité plutôt bien accueillie à Ottawa et dans l'est ontarien.

Selon les informations de CBC News, le gouvernement ontarien aurait décidé, mercredi, de devancer du 2 juillet au 30 juin, le passage en phase 2 de son déconfinement.

La nouvelle devrait être annoncée jeudi, selon plusieurs sources.

Selon le plan de déconfinement de la province, la deuxième phase du déconfinement autorise entre autres la réouverture des salons de coiffure et de manucure, un nombre accru de clients dans les magasins, l'ouverture des parcs d'attractions et aquatiques, ainsi que les camps de vacances.

Ça va aider les entreprises ici, comme les coiffeurs [...]. Pour le moment, c’est légal de visiter Gatineau et Québec, mais je pense que les officiels pensent que c’est toujours une bonne idée de rester chez nous, ici, à Ottawa, a réagi le maire d’Ottawa, Jim Watson, en point de presse, mercredi.

Résidente de Hawkesbury, Diane Brunet, qui œuvre dans le milieu de la coiffure depuis une quinzaine d’années, se tient prête depuis plusieurs semaines.

Je suis super contente. C’est sûr que pour mes clients, il était temps qu’on ouvre. Ça a été super long, dit-elle.

Elle rappelle toutefois qu’en ouvrant le 30 [juin], il ne faut pas oublier que le 1er, on est fermés, parce que c’est la fête du Canada. Donc, ça nous donne une journée de plus, mais c’est mieux que rien.

Ça fait longtemps qu’on est prêts. [...] Il est l’heure, là.

Une citation de :Diane Brunet, coiffeuse

Même deux journées supplémentaires pourraient faire une différence, estime la directrice générale du Regroupement des gens d'affaires de la capitale nationale, Lise Sarazin.

Des journées comme le 1er juillet représentent souvent un gros chiffre de pourcentage de revenus pour beaucoup d’entrepreneurs. Alors qu’ils en ont déjà perdu beaucoup, ça peut même souvent dire : je suis capable de faire les paiements ce mois-ci.

À noter que le passage au niveau 2 du plan de déconfinement permet également des rassemblements de 25 personnes, plutôt que 10, à l'extérieur et de cinq personnes de foyers différents à l'intérieur, ce qui est interdit actuellement.

Ce changement pourrait donc permettre aux Ontariens de faire de petits rassemblements pour la fête du Canada.

Avec les informations de Jérémie Bergeron et de Denis Babin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !