•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vigilance requise même après la levée des mesures sanitaires en Saskatchewan

p1090737

La levée de toutes les mesures sanitaires se rapproche en Saskatchewan. (archives)

Photo : Radio-Canada / Rob Kruk

Émeline Riffenach

Plusieurs professionnels de la santé mettent en garde les Saskatchewannais contre la levée de toutes les mesures sanitaires ne sera pas synonyme de risque zéro pour la population.

Pour l'épidémiologiste et professeur à la faculté de médecine de l’Université de la Saskatchewan, Nazeem Muhajarine, il faut demeurer vigilant.

Je ne suis pas contre la levée des restrictions, mais il faudrait que le processus soit plus nuancé et équilibré. On ne peut pas encore crier victoire, car la COVID-19 n'a pas encore disparu de la province, croit-il.

Le Dr Muhajarine rappelle qu’il faut deux doses de vaccins pour être complètement immunisé contre le virus et ses variants.

Or, seuls 22 % de la population est complètement immunisé jusqu'ici, ajoute-t-il.

Un sentiment partagé par le professeur adjoint au Collège de médecine de l'Université de la Saskatchewan, Kyle Anderson, même si ce dernier nuance ses propos au sujet des personnes vaccinées.

Il est temps que les mesures sanitaires soient levées pour les personnes complètement immunisées, explique-t-il. Cependant, je suis inquiet pour ceux qui ne le sont pas, car il existe encore des risques d'éclosion, notamment lorsque les rassemblements seront à nouveau permis sans aucune limite.

Poursuivre la vaccination

Le Dr Nazeem Muhajarine insiste aussi sur le fait que les enfants de moins de 12 ans ne sont toujours pas immunisés. Il s'inquiète également des personnes non vaccinées.

La vaccination n’est pas encore assez avancée par rapport à d’autres provinces. La plupart d'entre elles sont à 75 % en ce qui a trait aux premières doses alors que la Saskatchewan n'en est qu'à 70 %, note-t-il.

Deux doses de vaccins sont plus efficaces pour combattre le virus. Avec une dose de Pfizer-BioNTech, on est protégé à 33 % alors qu'avec les deux doses, le niveau de protection monte à 88 %.

Une citation de :Nazeem Muhajarine, épidémiologiste et professeur à la faculté de médecine de l’Université de la Saskatchewan.

Le professeur Anderson partage ce point de vue à propos des personnes non vaccinées.

Avec de 20 % à 30 % de la population qui demeure non vaccinée, on court encore le risque de voir des éclosions, souligne-t-il.

Un retour à la normale en fin d’année

La vigilance et les tests permettront, selon le Dr Muhajarine, d’espérer que la situation soit à nouveau sûre d’ici l’automne.

Il faut continuer à prendre des précautions pour empêcher que le virus ne se propage à nouveau. Il est crucial de continuer à suivre l’évolution des variants dans la province, insiste-t-il.

Pour le professeur adjoint au Collège de médecine de l'Université de la Saskatchewan, Kyle Anderson, le variant Delta doit être surveillé de près.

Nous avons recensé près de 50 cas du variant Delta à Regina au cours de la dernière semaine et il se peut qu'il y en ait plus encore, explique-t-il. Pour le moment, nous avons de l'avance sur les variants avec la vaccination, mais il faut continuer à veiller et à prendre des mesures appropriées.

Avec les informations de Mercia Mooseely

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !