•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après-pandémie : de nombreux Manitobains comptent passer l'hiver prochain au soleil

Plage de Riviera Maya, au Mexique.

Les Manitobains font déjà des réservations pour des vacances au soleil sur les plages du Mexique cet hiver.

Photo : Radio-Canada / Angie Landry

Après quasiment une année et demie de pandémie, de nombreux Manitobains semblent ressentir l'envie de voyager à l'étranger. Le nombre de réservations vers les destinations soleil pour l'hiver prochain a explosé, selon des voyagistes.

Carole Hébert a déjà acheté son billet pour un séjour au Mexique en décembre. Aussitôt qu'on a su qu'on pouvait avoir notre deuxième dose du vaccin contre la COVID-19, on a parlé avec un groupe d'amis et on a décidé que là, on ne manquera pas notre chance, raconte la Manitobaine.

Photo de deux chaises et d'un parasol sur une plage du Mexique sous le ciel bleu.

Une plage au Mexique

Photo : AP / Amanda Lee Myers)

Elle attendait ce voyage avec impatience.

Ça fait quand même presque deux ans qu'on n'a pas eu la chance de voyager. Quand la pandémie a commencé, on avait un voyage planifié avec le groupe et on ne l'a annulé qu'à la dernière minute, mais une fois que ça a été annulé, on se disait : "OK, quand est-ce qu'on va pouvoir voyager encore?", ajoute-t-elle.

Carole Hébert compte effectuer d'autres voyages en famille au Mexique en février, puis en mars prochains. Son cas est loin d'être isolé.

D'après Shirley Noël, une agente de voyages de Winnipeg, les réservations pour les destinations soleil sont en nette augmentation. Elle dit que, en 13 ans, elle n'a jamais vendu autant de billets d'avion pour la saison hivernale en plein mois de juin.

Normalement, au mois de juin, il y a plutôt des gens qui se renseignent sur les tarifs, mais il y a rarement des réservations pour l'hiver. Là, je pense que j'en ai fait 20 la semaine passée, surtout pour le Mexique, indique-t-elle.

L'agente de voyages dit avoir fait plusieurs réservations pour la période de Noël, mais aussi pour les mois de janvier à mars. Cet engouement des consommateurs s'explique, selon elle, par des offres alléchantes des voyagistes.

C'est pour cette raison qu'elle a préféré faire sa réservation maintenant pour éviter toute surprise.

Parce qu'on sait que les prix des billets d'avion vont continuer de monter. Déjà, ils sont assez dispendieux par rapport à ce qu'on paie d'habitude, ajoute-t-elle.

Vue du Colisée de Rome au lever du Soleil.

Outre les destinations soleil, il y a aussi de nombreuses réservations pour l'Europe en 2022, selon Shirley Noel.

Photo : iStock

Selon Shirley Noël, il y a aussi le fait que certaines agences offrent aux clients une garantie de remboursement en cas d'imprévu, qui va jusqu'à 25 jours avant leur départ.

Toutefois, elle pense que l'intérêt pour les voyages hors des frontières canadiennes est surtout dû aux effets de la pandémie.

On dirait que ça fait tellement longtemps que les familles ne se sont pas vues. Il y en a donc beaucoup d'entre elles qui organisent des voyages ensemble à l'étranger, affirme-t-elle.

Outre les destinations soleil, Shirley Noël dit qu'il y a aussi de nombreuses réservations pour l'Europe en 2022.

Toutes les destinations se vendent pour 2002. Il y a aussi des croisières. Les gens sont très optimistes, c'est pourquoi ils réservent maintenant, estime-t-elle.

Le bateau de croisière Celebrity Eclipse.

D'après Shirley Noël, les Manitobains recommencent aussi à acheter des croisières.

Photo : Radio-Canada

Selon elle, cette tendance pourrait s'accentuer en raison de la mesure annoncée au début de cette semaine par le gouvernement fédéral.

Lundi, Ottawa a déclaré qu'à compter du 6 juillet les voyageurs entièrement vaccinés n’auront plus à effectuer la quarantaine obligatoire ni à passer un test de dépistage à leur arrivée au Canada.

Mme Noël croit que cette mesure devrait susciter encore plus d'engouement pour les voyages à l'étranger.

Ça donne confiance aux voyageurs que les choses sont en marche. Je dirais que, plus que les tests de dépistage rapides, c'est le fait que les gens étaient obligés de faire la quarantaine dans un hôtel qui les décourageait le plus de voyager, dit-elle.

L'annonce du gouvernement fédéra est donc à ses yeux un pas de plus dans la bonne direction.

Découvrez-vous comment fonctionnent les vaccins contre le SRAS-CoV-2.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !