•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Gaspésiens réclament le retour du train Océan

Un train de passagers circule sur une voie ferrée sinueuse en été.

En raison de la suspension du train de passagers Océan, les gares du Bas-Saint-Laurent et celle de Matapédia en Gaspésie ne sont plus desservies par VIA Rail (archives).

Photo : Reuters / Shaun Best

Des voix s'élèvent en Gaspésie pour exiger que VIA Rail relance dès maintenant le trajet Océan entre Montréal et Halifax.

Ce trajet de VIA Rail est suspendu depuis le 13 mars 2020, privant ainsi les Gaspésiens et les Bas-Laurentiens de la possibilité de se déplacer en train. Il s’agit du seul train à long parcours de VIA Rail toujours à l’arrêt au pays.

L'entreprise répète depuis plusieurs mois que la pandémie l'empêche d'établir une date de reprise pour le trajet Océan.

Dans un courriel envoyé à Radio-Canada mercredi après-midi, le transporteur précise toutefois [travailler] à mettre en place un protocole de reprise de service qui sera communiqué sous peu, à la suite des récents développements en lien avec les mesures sanitaires dans la région de l'Atlantique.

Le directeur de projet de la Coalition des Gaspésiens pour l’avenir du train, Bernard Babin, estime que le contexte sanitaire actuel permettrait une reprise du service, dès maintenant, au moins jusqu’à Moncton, car le Nouveau-Brunswick permet maintenant à tous les Canadiens ayant reçu leur première dose de vaccin contre la COVID-19 d'entrer sur son territoire.

Je pense que VIA Rail devrait se mettre à pied d’œuvre immédiatement pour remettre en fonction le plus rapidement possible le train Océan.

Une citation de :Bernard Babin, directeur de projet à la Coalition des Gaspésiens pour l’avenir du train
Il accorde une entrevue en marge d'une manifestation.

Bernard Babin est cofondateur et directeur de projet de la Coalition des Gaspésiens pour l'avenir du train (archives).

Photo : Radio-Canada / Vincent Lafond

Le député de Bonaventure, Sylvain Roy, juge que le délai pour relancer le service ferroviaire dans l’est du pays est inacceptable alors que la situation épidémiologique s’améliore de façon importante.

Je ne comprends pas pourquoi VIA Rail se réfère à la dangerosité de la pandémie dans un contexte où on est en train de régler le problème, lance M. Roy.

Soit ils sont en retard dans les nouvelles, soit ils sont de mauvaise foi et ils ne veulent pas desservir tout de suite la population.

Une citation de :Sylvain Roy, député de Bonaventure

Intervention du fédéral réclamée

Sylvain Roy réclame l'intervention d'Ottawa dans le dossier. Le fédéral doit faire son travail et représenter les citoyens de nos régions pour avoir accès au train, exige-t-il.

La députée fédérale de Gaspésie-Les Îles-de-la-Madeleine et ministre du Revenu national n’a pas voulu accorder d’entrevue sur le sujet.

Diane Lebouthillier s’est plutôt contentée d’envoyer à Radio-Canada la déclaration écrite suivante : Je sais combien ce dossier est important pour plusieurs personnes en Gaspésie, reste que cet enjeu est de la prérogative de VIA Rail, c’est à VIA Rail de décider d’une date de reprise, selon sa gouvernance.

La ministre du Revenu, Diane Lebouthillier

La ministre du Revenu et député de Gaspésie—Les Îles-de-la-Madeleine, Diane Lebouthillier, soutient que «c'est à VIA de décider d'une date de reprise» (archives).

Photo : Radio-Canada

Lors de son assemblée publique annuelle tenue le 27 mai, la cheffe des services financiers de VIA Rail, Marie-Claude Cardin, précisait que le transporteur a reçu 415,8 millions de dollars en financement d’exploitation de la part du gouvernement, soit 135,1 millions de dollars ou 48,1 % de plus qu’en 2019.

Elle expliquait que cette hausse de financement public était liée à une baisse de revenus et d’achalandage de 77 % par rapport à 2019, en raison de la pandémie, mais aussi des blocages ferroviaires menés par certaines communautés autochtones en appui à la nation Wet’suwet’en.

À la Coalition des gaspésiens pour l’avenir du train, on est vraiment estomaqué que les services aient été réduits à travers le Canada, et qu’il faille, nous, contribuables, mettent cette somme colossale d’argent là, avec beaucoup moins de services, déplore Bernard Babin.

Ça nous coûte de plus en plus cher, avec de moins en moins de service.

Une citation de :Bernard Babin, directeur de projet à la Coalition des Gaspésiens pour l’avenir du train

Les citoyens paient de l’impôt pour financer ces services-là et en retour on n’a même pas accès au service, seconde le député Sylvain Roy. [Ils] sont ce qu’on appelle en anglais des "corporate bums", des gens très astucieux pour aller chercher l’argent de l’état, mais, en retour, l’offre de service à la population ne se fait pas.

Deuxième demande : retour de VIA Rail jusqu’à New Richmond

La Coalition des Gaspésiens pour l’avenir du train exige également que VIA Rail relance son service entre Matapédia et New Richmond lorsque le train Océan sera à nouveau sur les rails.

VIA Rail n’a pas circulé à l’est de Matapédia depuis 2013, en raison des travaux de réfection nécessaires sur la voie ferrée gaspésienne, en piteux état, mais certains tronçons ont depuis été réparés.

Les rails sont en parfaites conditions jusqu’à New Richmond, tous les travaux nécessaires ont été faits, affirme le directeur de projet de la Coalition, Bernard Babin. VIA Rail pourrait faire circuler un train jusqu’à New Richmond demain matin.

Une locomotive circule sur une voie ferrée avec un homme agrippé sur une échelle extérieure.

La Coalition des Gaspésiens pour l'avenir du train estime que VIA Rail pourrait desservir la Gaspésie jusqu'à New Richmond dès maintenant (archives).

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Bien que la gare de New Richmond ne dispose pas de triangle de virage permettant au train de faire demi-tour, M. Babin estime qu’il serait possible pour un convoi ferroviaire de faire marche arrière en utilisant deux locomotives dont les postes de commande sont mis en direction inverse.

Toutefois, VIA Rail a déjà fait part de son intention de rétablir le service de transport de passagers seulement lorsque la voie ferrée sera sécuritaire jusqu’à Gaspé, une position que déplore la Coalition des Gaspésiens pour l’avenir du train, alors que le retour en gare est prévu en 2025 à Gaspé.

Les Gaspésiens n’ont plus de service de VIA Rail depuis 8 ans. Ce que VIA Rail demande aux Gaspésiens, c’est d’attendre quatre années additionnelles. C’est vraiment un manque de respect, soutient Bernard Babin en ajoutant que VIA Rail a le mandat de desservir les régions en tant que transporteur national.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !