•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une toile de Rembrandt retrouve sa taille originale grâce à l’intelligence artificielle

Une toile représentant une milice civile datant de 1642 est exposée derrière une vitre.

La toile «La ronde de nuit», de Rembrandt, avec des parties restaurées au moyen de l’intelligence artificielle, notamment la bande moins colorée à l’extrémité gauche de l’œuvre.

Photo : anp/afp via getty images / REMKO DE WAAL

Associated Press

L’une des plus grandes toiles de Rembrandt s’apprête à prendre de l’expansion. Grâce à un mariage entre l’art et l’intelligence artificielle, le Rijksmuseum Amsterdam, un musée national néerlandais situé à Amsterdam, a réussi à recréer les parties de la toile La ronde de nuit qui avaient été découpées 70 ans après son achèvement.

Des bandes imprimées ont ainsi été ajoutées aux extrémités de la peinture datant de 1642. Leur présence restitue à l’œuvre son point focal décentré initialement imaginé par le maître de la peinture baroque. Elle peut respirer maintenant, a déclaré le directeur du musée Taco Dibbits à l’Associated Press mercredi.

Dans la peinture rognée qui était jusqu’ici la version connue du grand public, les personnages du capitaine Frans Banninck Cocq et du lieutenant Willem van Ruytenburch sont au centre de l’œuvre. Mais avec les ajouts apportés par le musée, ces figures principales se retrouvent un peu plus à droite dans la toile, notamment en raison de l’ajout d’une bande à gauche qui montre deux hommes et un jeune garçon regardant par-dessus une balustrade.

Cela donne à la peinture une dynamique vraiment différente, a affirmé Taco Dibbits. Ce que ça nous apprend, c’est qu’on ne sait jamais à quoi s’attendre avec Rembrandt.

Une toile découpée faute d’espace

La raison pour laquelle la peinture de 1642 – un portrait d’une milice civile d’Amsterdam – a été découpée est simple : lorsqu’elle a été transportée du pavillon de la milice vers l’hôtel de ville d’Amsterdam, on s’est rendu compte qu’elle était trop grande pour le mur où on voulait l’accrocher, entre deux portes. La toile avait alors été découpée au ciseau, prenant les dimensions qu’on lui connaissait jusqu’ici. Le destin des morceaux découpés demeure un mystère à ce jour.

Le Rijksmuseum Amsterdam a toujours su que la toile originale était plus grande, notamment à cause de l’existence d’une copie beaucoup plus petite qui a été peinte à la même époque et attribuée à Gerrit Lundens.

Une équipe de recherche et de restauration a scruté l’œuvre à la loupe pendant près de deux ans, utilisant scanners, rayons X et photographies numériques. En combinant ces données à celles générées à partir de la copie de Gerrit Lundens, des spécialistes ont pu reconstituer et imprimer les parties manquantes de la toile.

Nous avons pris une photo incroyablement détaillée de La ronde de nuit et grâce à l’intelligence artificielle, ou à ce qu’on appelle un réseau neuronal, nous avons appris à l’ordinateur quelles couleurs Rembrandt avait utilisées pour la peinture et à quoi ressemblaient ses coups de pinceau, a expliqué Taco Dibbits.

L’apprentissage machine a aussi permis au musée de retirer les distorsions de perspective présentes dans la copie de Gerrit Lundens, qui s’était placé dans le coin d’une pièce pour reproduire l’œuvre géante.

Opération Night Watch

La restauration numérique de La ronde de nuit s’inscrit dans un projet de recherche intitulé Opération Night Watch (Night Watch est le nom de la toile en anglais) qui s’est mis en branle il y a environ deux ans. La dernière fois que la toile de 1642 a subi une restauration significative remonte à plus de 40 ans, lorsqu’elle avait été tailladée par un homme armé d’un couteau.

Taco Dibbits assure que les ajouts faits par le musée ne sont pas là pour tromper les gens, mais seulement pour leur montrer clairement ce à quoi la toile devait ressembler à l’origine.

Rembrandt aurait assurément fait un meilleur travail, mais ceci s’en approche beaucoup, a-t-il conclu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !