•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Fransaskois Ghislain Bellavance est décédé à 85 ans

Une photo de Ghislain Bellavance lorsqu'il était dans l'armée. (archives)

Ghislain Bellavance s'est battu pour préserver l'église Saint-Vital, à North Battleford. (archives)

Photo : Fournie par Ghislain Bellavance

Radio-Canada

Après une courte et soudaine maladie, le Fransaskois de North Battleford Ghislain Bellavance est décédé le 13 mai dernier, à 85 ans, à l’Hôpital Saint-Paul de Saskatoon.

Ghislain Bellavance, que l'on surnommait Gil, était réputé dans la communauté francophone de la province pour son engagement dans les Forces armées canadiennes, dont 32 ans dans les forces actives, et 13 ans, dans la réserve.

Vétéran de la guerre du Vietnam, il avait reçu en 2017 la Médaille du souverain pour les bénévoles de la gouverneure générale pour son travail auprès des anciens combattants.

Au cours de sa carrière militaire, M. Bellavance a fait partie de la 9e filiale de la Légion royale canadienne.

Lors de son passage à l’émission Pour faire un monde marquant le jour du Souvenir en 2019, Ghislain Bellavance expliquait combien il était important de reconnaître les énormes sacrifices des vétérans. Il souhaitait que l’aide fédérale soit plus facile d’accès pour que les anciens combattants puissent en bénéficier plus rapidement.

Sauvegarder l’église Saint-Vital

Passionné d’histoire et diacre, M. Bellavance s’est battu pour la protection de l’église Saint-Vital, à North Battleford.

Pour lui, cette église représentait un patrimoine irremplaçable dans l’histoire de la ville.

Une pétition de la Société historique de Battleford avait récolté une centaine de signatures de membres de la communauté en 2019 afin d’assurer la survie de l’église, construite en 1883.

Selon l’avis de décès, le 21 juillet a été choisi comme date provisoire pour les funérailles de Ghislain Bellavance.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !