•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une clinique de vaccination mobile pour les travailleurs saisonniers mexicains

Un travailleur saisonnier mexicain devant une clinique mobile de vaccination.

Un travailleur saisonnier mexicain fait la queue pour s'enregistrer.

Photo : Radio-Canada / Axel Tardieu

Une clinique mobile de vaccination mise en place par la Première Nation Siksika parcourt les routes albertaines depuis le début du mois de juin pour rencontrer les personnes plus vulnérables et marginalisées. Après avoir servi à vacciner des itinérants de Calgary, elle s’est rendue dans le sud de la province pour donner une première dose à des travailleurs temporaires mexicains.

À Picture Butte, près de Lethbridge, une cinquantaine de Mexicains font la queue entre l’ombre et un soleil écrasant. Ils donnent leurs informations personnelles à des traducteurs sous une tente.

Ils ont entre 20 et 50 ans, et viennent de tout le Mexique pour travailler en Alberta pendant huit mois dans des serres ou des parcs d’engraissement. Aucun d'entre eux n'est vacciné. 

Joses Monos, 41 ans, vient de l'État du Veracruz. À dos de cheval, il passe ses journées à faire le tour des troupeaux pour s’assurer de la bonne santé des bovins.

Cette clinique mobile est fantastique. C'est très pratique pour nous qu’elle vienne à l’entrée de la ferme. Nous travaillons et vivons en groupe tous les jours. C’est très difficile de respecter la distanciation physique, explique Joses Monos.

Joses Monos devant la clinique mobile tenant sa preuve de vaccination.

Joses Monos repart avec une preuve de vaccination.

Photo : Radio-Canada / Axel Tardieu

Une opération volontaire

Cristo Hurtado, responsable de l'entreprise Van Raay Paskal Farms, est venu sur place pour accompagner des travailleurs. 

Ces travailleurs viennent tout juste d'arriver au Canada. Tout est nouveau pour eux. Ils ont du mal à aller à l’épicerie ou à s’orienter. Ils ne parlent pas anglais. C’est compliqué pour eux de prendre un rendez-vous par téléphone, explique Cristo Hurtado.

Son entreprise a fait une demande spéciale auprès de la Société de l'immigration catholique de Calgary pour rendre possible cette opération de vaccination, basée sur le volontariat. L'Agence de santé de la Première Nation Siksika a répondu à l'appel avec sa clinique de vaccination mobile.

Un travailleur saisonnier mexicain se fait vacciner dans le sud de l'Alberta.

Avant chaque injection, un traducteur explique les effets secondaires éventuels du vaccin.

Photo : Radio-Canada / Axel Tardieu

Travailler en sécurité

Même si un centre de santé se trouve à 5 minutes de la ferme, les travailleurs saisonniers ne pourraient pas y obtenir le vaccin. Ils n’ont pas de carte santé albertaine, rappelle Beth Woytas, responsable des opérations d'OKAKI Health Intelligence, qui participe au projet.

Nous les rentrons dans notre base de données provinciale, et ils peuvent repartir avec une preuve papier qu’ils pourront rapporter au Mexique.

Cette clinique apporte aux fermes la tranquillité d’esprit. Plus les travailleurs temporaires sont vaccinés, plus les risques d’éclosion de COVID-19 sont faibles.

C’est plus sûr pour travailler, estime Julian Avila, de l’État de Sonora, dans le nord du Mexique. Je ne connais personne chez mes collègues qui ne veut pas le vaccin

Julian Avila avec ses collègues devant la clinique temporaire.

Julian Avila avec ses collègues devant la clinique temporaire.

Photo : Radio-Canada / Axel Tardieu

1500 travailleurs saisonniers mexicains

En plus des 52 Mexicains présents ce jour-là, il y a deux Canadiens. Frank Martins travaille comme contremaître à l'entreprise Van Raay Paskal Farms. 

Avec le travail, je n'ai pas le temps de me déplacer bien loin, avoue-t-il. Cette clinique mobile rend tout plus simple. Ce vaccin va améliorer nos conditions de travail. Le masque nous ralentit lorsqu’on effectue du travail physique au soleil.

Le véhicule mis en place par la Première Nation Siksika se rendra dans d’autres fermes durant tout l'été. Selon le consul du Mexique à Calgary, Mario Morales, il y aurait actuellement 1500 travailleurs saisonniers mexicains en Alberta et en Saskatchewan.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !