•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Enceinte de 9 mois, la députée Megan Mitton reste bloquée des heures à la frontière

Megan Mitton dans une voiture, un véhicule de la GRC en arrière-plan.

La députée Megan Mitton accouchera d'un jour à l'autre et n'a pu aller à un rendez-vous médical important en Nouvelle-Écosse.

Photo : Facebook/Megan Mitton

Radio-Canada

Comme plusieurs autres patients, la députée du Parti vert pour la circonscription de Memramcook-Tantramar, Megan Mitton, a été refoulée à la frontière de la Nouvelle-Écosse alors qu’elle tentait de se rendre à un rendez-vous médical.

L’hôpital d’Amherst a annoncé mercredi matin qu’il limiterait ses services à l’essentiel en raison des manifestations sur l’autoroute Transcanadienne et de l’impossibilité pour plusieurs de ses employés qui habitent au Nouveau-Brunswick de venir travailler.

Enceinte, Megan Mitton a quand même voulu se rendre à son rendez-vous, elle qui pourrait donner naissance à son enfant d’un moment à l’autre.

Je vais accoucher probablement cette semaine, peut-être aujourd’hui. J’essayais de voir mon médecin. J’essaie aussi de savoir ce qui va arriver si j’ai besoin d’aller accoucher aujourd’hui et je ne reçois pas de réponses.

Une citation de :Megan Mitton, députée du Parti vert pour la circonscription de Memramcook-Tantramar

Elle a pu discuter avec trois policiers, mais est restée coincée dans son véhicule juste avant de traverser la frontière.

On dit aux gens de retourner au Nouveau-Brunswick. J’avais un rendez-vous avec un médecin alors je suis passée par trois policiers pour essayer de traverser. Mais là, ça fait une heure et demie que j’attends pour traverser la frontière, a confié celle qui a ensuite préféré rebrousser chemin vers sa résidence de Sackville, au Nouveau-Brunswick, où elle se repose.

Le chef du Parti vert, David Coon, a dénoncé mardi la mésentente entre le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse au sujet de l'ouverture des frontières et a même proposé d’agir en tant que médiateur.

Le premier ministre Blaine Higgs participera à une conférence de presse mercredi après-midi au cours de laquelle il fera le point sur la situation.

La GRC en discussion avec les manifestants

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a indiqué poursuivre ses pourparlers avec les manifestants afin qu’ils laissent passer les gens sur l’autoroute Transcanadienne.

Un policier marche, il a un masque.

Des policiers tentent de rassurer des camionneurs et des automobilistes du côté néo-brunswickois de la frontière avec la Nouvelle-Écosse.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Le caporal Chris Marshall explique que les manifestants, outre le blocage des voies, n’enfreignent pas de lois.

Il ajoute que le processus peut être long et difficile, mais espère convaincre les manifestants de déplacer leurs véhicules afin de permettre aux voitures de circuler.

Amherst envisage d'ouvrir un centre d'accueil

En entrevue à CBC, le maire d'Amherst, David Kogon, a indiqué que la Municipalité envisage d'ouvrir un centre d’accueil où les personnes coincées à la frontière pourraient se rendre pour utiliser les toilettes ou trouver de la nourriture.

Des camions et des automobiles bloquent l'autoroute Transcanadienne près d'Amherst en Nouvelle-Écosse depuis mardi soir.

Des camions et des automobiles bloquent l'autoroute Transcanadienne près d'Amherst en Nouvelle-Écosse depuis mardi soir.

Photo : Gracieuseté Justin MacCallum

Le blocage de l’autoroute nous démontre qu’il y a un nombre important de personnes qui sont très, très fâchées que la bulle atlantique promise n’existe finalement plus, indique M. Kogon, qui trouve la décision du gouvernement Rankin décevante.

Il espère que les deux provinces peuvent s'entendre rapidement sur un plan équitable pour les citoyens des deux côtés de la frontière.

Avec des informations d'Isabelle Arseneau et de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !