•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un navire de sauvetage permanent s'amarrera à Matane

Le navire devant un hangar sur une remorque.

Le Hurricane 940 va servir de navire permanent à la Garde Côtière auxiliaire canadienne de Matane.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Radio-Canada

La Garde côtière auxiliaire canadienne aura bientôt un bateau en permanence à la marina de Matane. Le navire, un Hurricane 940, sera le plus puissant et le plus rapide de la flotte. Les sauveteurs bénévoles pourront ainsi assurer une meilleure sécurité des amateurs d’activités nautiques sur le Saint-Laurent.

Ce don de la Garde côtière est accueilli comme une bénédiction par les bénévoles qui, actuellement, sont contraints d’utiliser des embarcations privées pour assurer leurs opérations de sauvetage.

Jacques Thibault, devant son bateau

Le bénévole Jacques Thibault estime qu'effectuer des sauvetages avec son embarcation privée peut s'avérer risqué et parfois compliqué.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

C’est compliqué avec les bateaux des propriétaires, les bateaux privés. Parce qu’après une intervention, tu as plein de paperasseries à remplir. Tu risques de briser ton bateau. Tandis qu’avec le Hurricane, on va être en business.

Une citation de :Jacques Thibault, bénévole, Garde côtière auxiliaire canadienne

Plus de sécurité

Le surintendant adjoint en recherche et sauvetage maritime à la Garde côtière auxiliaire canadienne, Martin Dufour, rappelle que la région de Matane est un secteur à risque d’incident maritime : On avait une restriction au point de vue des ressources dans cette région, donc en donnant cette embarcation à la Garde côtière auxiliaire, cela va nous permettre de les utiliser et de les assigner.

Par ailleurs, le directeur régional en recherche et sauvetage à la Garde côtière auxiliaire canadienne, Ted Savage, note que Matane est un lieu stratégique pour assurer la sécurité entre Baie-des-Sables et Les Méchins.

Le bateau pourra même se rendre jusqu'au large de Baie-Comeau, sur l'autre rive du fleuve.

Le navire long de près de neuf mètres est équipé de deux moteurs de 250 forces, ce qui va faciliter le travail de l'équipe de sauvetage, assure Ted Savage.

 Le directeur régional, recherche et sauvetage, Garde côtière auxiliaire canadienne, Ted Savage.

Le directeur régional, recherche et sauvetage, Garde côtière auxiliaire canadienne, Ted Savage, souligne qu'il faut entraîner et former l'équipage afin qu'il soit prêt à répondre aux appels.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

C’est un bateau qui est très polyvalent : cabinet, deux moteurs, très puissant, une vitesse assez importante. On est protégé des éléments, ce qui n’est pas toujours le cas avec les navires que nous avons.

Une citation de :Ted Savage, directeur régional en recherche et sauvetage à la Garde côtière auxiliaire canadienne

La Ville de Matane et la MRC de La Matanie débourseront 15 000 $ chaque année pour assurer la place de l’Hurricane 940 à Matane. Pour le maire de Matane, Jérôme Landry, cette nouvelle acquisition va permettre d’assurer une meilleure sécurité de la population.

Le maire de Matane s'adresse aux médias lors d'une journée ensoleillée.

Le maire de Matane, Jérôme Landry

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

C’est très important parce qu’on voit vraiment un engouement pour les activités nautiques. […] ce qui fait que des gens arrivent sur le fleuve, mais sans vraiment connaître le fleuve donc il faut savoir que c’est une zone d’eau qui est très différente d’un lac, déclare-t-il.

Chaque année, la Garde côtière auxiliaire participe à 750 opérations de sauvetage maritime partout au Québec.

D’après le reportage de Jean-François Deschênes

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !