•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’ACF se dote d’une technicienne en développement durable

Paysage des prairies en septembre, à la fin de l'été, badlands à l'horizon sous un ciel bleu avec nuages.

Melaina Sutherland s'intéresse notamment à la protection des prairies de la Saskatchewan. (archives)

Photo : Radio-Canada / Emilie Dessureault-Paquette

Radio-Canada

L’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF) poursuit son virage écologique et vient d’embaucher Melaina Sutherland en tant que technicienne en développement durable s'occupant également des initiatives vertes.

En poste depuis le 7 juin, Melaina Sutherland sera chargée de mettre en oeuvre les politiques de l’ACF liées à l’environnement et de développer les initiatives dans les communautés fransaskoises.

Je vais travailler avec les douze communautés fransaskoises pour favoriser la réalisation d’initiatives vertes. Je dois aussi faire des consultations avec les communautés, et soutenir les partenariats avec des organismes et entreprises bénévoles, explique Mme Sutherland.

Melaina Sutherland espère ainsi mettre en place des jardins communautaires ou encore protéger davantage les prairies indigènes.

Originaire de la Saskatchewan et diplômée du Campbell Collegiate en immersion française avec les honneurs bilingues, la recrue travaillera de concert avec les organismes régionaux et provinciaux ainsi que les établissements scolaires.

Une passion pour l’environnement

Melaina Sutherland a été initiée très jeune à la notion de respect de l’environnement.

Je me soucie de l’environnement depuis que je suis enfant. Mes parents sont diplômés en science de l'environnement et m’ont donné le goût pour ce domaine. J’ai suivi ensuite de nombreux camps d’été sur la conservation de la nature, se souvient-elle.

La jeune femme a ensuite étudié à l’université de la Saskatchewan dans le domaine de la biologie environnementale.

J’y ai rencontré tout un réseau d’amis qui ont un amour pour l’environnement, confie-t-elle.

La pratique du français

La technicienne en développement durable va aussi cultiver son français.

J’ai hâte d’en apprendre davantage car je ne l’ai pas utilisé depuis l’école secondaire. Cette nouvelle expérience professionnelle va donc bien m’aider, souligne Melaina Sutherland.

Et la langue française lui servira aussi à passer un message aux jeunes fransaskois.

Le plus important sera un jour de quitter ce monde en le rendant meilleur par rapport à ce que nous avons trouvé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !