•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La tornade à Mascouche ravive de vifs souvenirs en Outaouais et dans l’est ontarien

Des débris jonchent le sol devant une maison endommagée.

Une maison en construction a été littéralement déplacée.

Photo : Radio-Canada / Alexandre Letendre

Radio-Canada

La tornade qui a fait un mort, lundi à Mascouche, a ravivé de vifs souvenirs à bien des citoyens de l’Outaouais et de l’est ontarien qui n’ont pas oublié la tornade de force 3, sur l’échelle de Fujita améliorée, qui avait frappé les régions, en septembre 2018.

Encore aujourd’hui, des résidents du quartier Mont-Bleu, à Gatineau, se souviennent de tout ce qu’ils ont vécu trois ans plus tôt, notamment des immeubles dévastés.

Ça nous rappelle le dérèglement environnemental et qu’on en entend plus souvent parler qu’avant, a dit Réjean Bériault. De ce fait, il a une trousse d’urgence prête en tout temps s’il devait revivre un tel événement.

Un autre citoyen, Alhousseynou Sall, a tenu à envoyer ses meilleures pensées aux citoyens de Mascouche. Il s’est aussi fait un brin philosophe sur ce drame climatique.

Est-ce que ce sont des choses qui vont revenir encore? On se pose des questions. Si ça commence à devenir fréquent, ça nous amène à penser à des changements climatiques, a-t-il réfléchi, avouant toutefois que la situation ne l’inquiète pas outre mesure.

Le chef de division du Service de sécurité incendie de la Ville de Gatineau, Dany Fortin, était aux premières loges, en 2018, dans ce qu’il décrit encore comme étant une zone de guerre.

Normalement, nous avons huit équipes de travail. Ce soir-là, on en avait 24! On a établi un poste de commandement pendant sept jours. Je n’avais jamais rien vu de tel, outre qu’à la télévision, dans les films.

Dany Fortin lors d'une entrevue avec Radio-Canada.

Dany Fortin, chef de division du Service de sécurité incendie de la Ville de Gatineau

Photo : Radio-Canada

Ce sont des événements qui nous marquent.

Une citation de :Dany Fortin, chef de division du Service de sécurité incendie de la Ville de Gatineau

Au fil des années, Gatineau a connu son lot d’inondations et de tornades, de sorte que Dany Fortin concède que son service est devenu en quelque sorte, une référence au Québec, dans ce genre de situation.

On n’est pas parfait, mais on a grandi dans les dernières années. Il y a beaucoup de choses qui se développent et notre téléphone sonne souvent pour avoir des conseils.

Le maire solidaire

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, a tenu à exprimer sa solidarité à l’égard de son homologue de Mascouche, Guillaume Tremblay.

Ayant été aux commandes de la Ville de Gatineau lors des récents phénomènes, il est bien conscient qu’il ne s’agit pas d’une épreuve facile à traverser en tant que communauté.

Nous, nous avons été extrêmement chanceux qu’il n’y ait pas eu de décès. Eux, ils en ont déjà perdu un. Ça augmente la difficulté de traverser une crise, car c’est un type de souffrance qui ne se compare pas à des pertes matérielles, a-t-il mentionné mardi lors d'une mêlée de presse virtuelle.

Manon Massé et François Legault regardent Maxime Pedneaud-Jobin qui répond aux questions des journalistes lors d'un point de presse à l'extérieur devant des bâtiments endommagés par la tornade.

En 2018, Manon Massé et François Legault avaient épaulé le maire Maxime Pedneaud-Jobin en pleine crise (archives).

Photo : Radio-Canada

Aux gens de Mascouche, il conseille de s’aider les uns les autres. Je regardais des reportages et les gens sont [déjà] en train de s'entraider. Je pense beaucoup à eux.

Aux gens à l’extérieur de Mascouche, M. Pedneaud-Jobin a aussi un conseil : Préparez-vous tout de suite.

Ça peut arriver n’importe quand, n’importe où. On a tout vécu à Gatineau, et si ça avait été un film, ça aurait été un mauvais film, tellement ça n’a pas [eu] de bon sens.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !