•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Never Was Average parmi les organisations honorées par le Conseil des arts de Montréal

Vue des airs, une fresque, peinte sur le sol de la rue Sainte-Catherine à Montréal, une fresque indiquant «La vie de Noir.e.s compte», avec la mention #BlackLivesMatter.

La fresque «La vie des Noir.e.s compte» de Never Was Average

Photo : Facebook : Lëa-Kim Châteauneuf, CC BY:SA

Radio-Canada

Le Conseil des arts de Montréal (CAM) a dévoilé mardi les organisations culturelles lauréates de Nos indispensables, qui remplaçaient cette année le traditionnel Grand Prix du CAM. 

Le milieu culturel ayant vécu une année éprouvante en raison de la pandémie, le CAM avait décidé de laisser de côté ses habituelles catégories de prix pour souligner les gestes et les actions des artistes, des collectifs et des organisations artistiques de Montréal. 

Six prix ont été remis lors d’un événement virtuel animé par Pierre-Yves Lord. Dans la catégorie Nos indispensables de la bienveillance, c’est le public qui a choisi la personne ou l’organisation gagnante. Et le prix est allé à Never Was Average. C’est à ce groupe que l’on doit la grande fresque La vie des Noir.e.s compte, qui a été réalisée l’été dernier sur la rue Sainte-Catherine, à Montréal.

Inclusion et écologie

Nigra Iuventa, dont la mission est de célébrer l’histoire et les cultures afrodescendantes dans les arts visuels et médiatiques, a été récompensée dans la catégorie Nos indispensables de l’équité. Cette organisation vise notamment à inclure les personnes noires dans un dialogue avec les institutions muséales. 

Du côté de la catégorie Nos indispensables de l’innovation, le prix a été remis à Écoscéno, qui aide le milieu culturel à limiter les conséquences de son activité sur l’environnement en offrant entre autres des formations en écoconception. 

La compagnie de théâtre de rue Drôldadon a remporté le prix dans la catégorie Nos indispensables de la proximité. Pendant la pandémie, les artistes de Drôldadon ont donné des spectacles pour les personnes âgées ou habitant des logements sociaux. 

Un espace pour les Autochtones

Dans la catégorie Nos indispensables de la solidarité, le lauréat est Web of Virtual Kin. Pendant la pandémie, ce collectif a organisé des rencontres, des cérémonies communautaires, des performances artistiques et une projection de courts métrages avec Wapikoni Mobile. Son objectif était de permettre aux jeunes personnes autochtones et spirituelles, et celles qui sont à la fois autochtones et queers, de rester en contact avec leurs cultures.

Quant au prix du jury, il a été décerné à la librairie Racines, qui met de l’avant des livres écrits par des personnes racisées. 

Chacun de ces prix est assorti d’une bourse de 10 000 $.   

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !