•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gerard Gallant veut gagner immédiatement avec les Rangers de New York

Panarin manie la rondelle lors d'un match.

L'attaquant Artemi Panarin dans l'uniforme des Rangers de New York

Photo : Getty Images / Bruce Bennett

La Presse canadienne

Le nouvel entraîneur-chef des Rangers de New York Gerard Gallant dirigera une jeune équipe remplie de promesses, comme ce fut le cas à ses trois escales précédentes.

Contrairement aux Blue Jackets de Columbus, aux Panthers de la Floride et aux Golden Knights de Vegas, Gerard Gallant devra obtenir des résultats rapidement, voire immédiatement.

L'homme âgé de 57 ans, originaire de l'Île-du-Prince-Édouard, est conscient que les attentes sont très élevées dans un grand marché comme celui de New York, mais il jure qu'il n'abordera pas son nouveau mandat de manière différente aux précédents.

C'est une équipe qui est sur le point de décoller, d'atteindre la prochaine étape, et je vais me préparer de la même façon, a confié Gerard Gallant mardi.

Je suis très à l'aise avec ce qui s'est passé auparavant, au cours de mes six années passées en Floride et à Vegas, et je me servirai de ça chez les Rangers de New York, en me familiarisant avec leurs joueurs et leur personnel. C'est très important, et je crois que j'excelle à ce niveau-là.

Gerard Gallant, assis au banc avec les Golden Knights de Vegas.

Gerard Gallant a remporté le prix Jack Adams de l'entraîneur de l'année de la NHL en 2018 avec les Golden Knights de Vegas.

Photo :  (Ethan Miller/Getty Images)

Gerard Gallant était le candidat que convoitait le nouveau président et directeur général des Rangers, Chris Drury, puisqu'il a connu du succès partout où il est passé.

Il a notamment gagné la Coupe du Président, qui est remise au champion de la Ligue de hockey junior majeur du Québec en 2011 et 2012, la Coupe Mémorial en 2011, de même que la médaille d'or avec le Canada au dernier Championnat du monde de hockey - malgré un début de tournoi difficile, au cours duquel l'équipe canadienne a présenté une fiche de 0-3.

Gerard Gallant a pu briller derrière un banc de la LNH avec les Golden Knights en 2017-18, lorsqu'ils ont accédé à la série finale de la Coupe Stanley dès leur première saison. Ce parcours lui a d'ailleurs permis d'obtenir le trophée Jack Adams remis à l'entraîneur-chef par excellence de la LNH.

Après une élimination précoce au premier tour en 2019 et certains ennuis au début de la saison suivante, Gerard Gallant a été congédié. Son séjour a donc été encore plus court que celui de trois saisons avec les Panthers, et celui d'une durée similaire avec les Blue Jackets.

J'ai encore un peu de difficulté à y réfléchir sans me dire: "Pourquoi est-ce que j'ai été congédié?", a confié Gerard Gallant à propos de ses escales en Floride et à Vegas, en particulier. Je crois avoir fait du bon boulot dans ces deux organisations. Mais des choses se produisent. C'est hors de mon contrôle.

Gerard Gallant veut que les Rangers soient l'équipe la plus travaillante de la ligue. Cette philosophie, combinée à l'expérience de Gerard Gallant, ont de toute évidence charmé Chris Drury lors des entretiens d'embauche pour succéder à l'entraîneur-chef David Quinn.

L'entraîneur-chef des Rangers, son masque sur le menton, demande un temps d'arrêt à l'arbitre, sous le regard des joueurs de son équipe et de son adjoint principal.

David Quinn, masque sur le menton, derrière le banc de l'équipe. (Archive)

Photo : Reuters / Charles LeClaire

Je cherchais un entraîneur qui avait une bonne feuille de route et qui avait gagné à plusieurs niveaux, a confié Chris Drury. "Turk" répondait à tous ces critères.

Le propriétaire James Dolan n'a pas limogé le président John Davidson et le directeur général Jeff Gorton, et Chris Drury n'a pas congédié Quinn simplement pour remettre les Rangers dans la bonne voie. Ils veulent que Gerard Gallant présente des résultats.

Mon objectif, et nos espoirs, c'est que nous participerons aux séries éliminatoires l'an prochain, a dit Chris Drury. Est-ce un contrat? Je ne crois pas. Mais je veux que tous ceux qui seront de retour sachent que c'est l'objectif, et qu'avec tout le talent qu'il y a dans cette équipe nous ne devrions accepter rien de moins.

Le talent sera de toute évidence au rendez-vous. Gerard Gallant pourra notamment compter sur le finaliste au trophée Norris, remis au défenseur par excellence de la LNH, Adam Fox, l'ailier étoile Artemi Panarin, le centre Mika Zibanejad, le premier choix du dernier repêchage, Alexis Lafrenière, le deuxième choix du repêchage de 2019, Kaapo Kakko, et leur gardien de concession Igor Shesterkin.

Alexis Lafrenière se regarde dans la baie vitrée avec les bras dans les airs pour célébrer.

Alexis Lafrenière célèbre un but.

Photo : Associated Press / Nick Wass

Gerard Gallant aura la responsabilité de transformer cette équipe en sérieuse prétendante à la Coupe Stanley, un trophée qui a échappé à la concession new-yorkaise depuis 1994.

Je suis certain que nous ferons un gros bond vers l'avant, et c'est ce que je veux, a évoqué Gerard Gallant. Nous verrons lorsque le camp d'entraînement commencera, mais une chose est certaine, c'est que nous disposerons d'une très bonne formation et qu'elle se mettra au boulot dès le départ, afin de maximiser son potentiel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !