•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prix de la crevette : second arbitrage en vue

 Pêcheurs de crevettes.

Un arbitrage est prévu pour vendredi sur le prix qui sera payé au débarquement à compter du 1er juillet (archives).

Photo : Radio-Canada / Michel Nogue

Un arbitrage est prévu pour le 25 juin devant la Régie des marchés agricoles si les pêcheurs et les transformateurs de crevettes ne s'entendent pas sur les prix qui seront payés pour la seconde partie de la saison, à compter du 1er juillet.

En raison du jour férié, jeudi, il devient de plus en plus improbable qu’il y ait un accord avant vendredi.

Les propriétaires d’usines ont demandé l’arbitrage il y a déjà plusieurs jours et même si les parties avaient convenu de continuer à négocier, aucune discussion n’a eu lieu depuis.

De plus, comme les pêcheurs sont en mer, le vote sur un accord éventuel pourrait difficilement se faire rapidement. C’est à peu près certain qu’on ira en arbitrage, commente Patrice Element, de l’Office des pêcheurs de crevette du Québec.

Les pêcheurs auraient souhaité éviter l’arbitrage, mais même si les parties se réunissent vendredi devant l’arbitre de la Régie des marchés agricoles, la saison suivra son cours.

La Régie pourrait rendre sa décision avant la période d’été qui est le 1er juillet, explique Patrice Element. Sinon cela va arriver assez rapidement et la façon dont la convention est faite, les pêcheurs continuent de recevoir les prix de la première saison jusqu’à ce que la décision de la Régie soit rendue.

Le prix de la crevette sera alors réajusté et les trop-perçus seront remboursés aux transformateurs si le prix est plus bas, ou encore aux pêcheurs si le prix est plus élevé.

Selon Patrice Element, la crevette débarquée jusqu’à maintenant semble un peu moins grosse que l’an dernier. Ce sont toutefois des résultats très préliminaires et nous sommes dans une période de l’année où les captures sont toujours plus petites dans la zone Anticosti, où les pêcheurs sont en ce moment. D’ici trois semaines, la tendance sera mieux définie, selon le porte-parole de l’Office.

Cette année, les usines de transformation n’ont pas rouvert en même temps, si bien que certains crevettiers sont partis à la mi-mai, mais le gros du contingent n’a démarré sa saison qu’au début juin, à l’ouverture de Marinard, à Rivière-au-Renard, et des Fruits de mer de l’Est du Québec, à Matane.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !