•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Départ du chercheur Kobinger : « on a trouvé le moyen de l’échapper », dit Labeaume

Gary Kobinger, tiens des échantillons dans un laboratoire.

Gary Kobinger est directeur du Centre de recherche en infectiologie de l'Université Laval et siège aussi au comité-conseil de l'OMS sur la pandémie

Photo : Radio-Canada / Guylaine Bussière

Le maire Labeaume estime que les gouvernements supérieurs doivent tirer une leçon du départ récent de l’éminent chercheur de l’Université Laval, Gary Kobinger, pour les États-Unis.

C'est d'une tristesse incroyable, a laissé tomber Régis Labeaume en marge de l’annonce d’un partenariat pour favoriser l’émergence de nouvelles entreprises médicales à Québec.

Pour les autorités publiques, si on se demande pourquoi on doit investir dans les centres de recherche et bien c’est un beau cas, a-t-il poursuivi.

Régis Labeaume en conférence de presse.

Régis Labeaume déplore le départ de l'éminent microbiologiste de l'Université Laval, Gary Kobinger.

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Ce gars-là était heureux à Québec et on a trouvé le moyen de l’échapper. Ce n’est pas drôle.

Une citation de :Régis Labeaume, maire de Québec

Selon Régis Labeaume, un esprit brillant comme Gary Kobinger doit être considéré comme un trésor national, car il a le potentiel de changer la vie d’autrui, mais aussi de créer de la richesse pour son pays d’accueil.

Le Texas gagnant

Gary Kobinger a choisi de poursuivre ses recherches au laboratoire Galveston National au Texas.

Gary Kobinger parle en agitant les mains.

Gary Kobinger, directeur du Centre de recherche en infectiologie de l'Université Laval, lors de son passage sur le plateau de Tout le monde en parle en février.

Photo : Avanti Groupe / Karine Dufour

Après avoir élaboré des vaccins contre les virus de l’Ebola et du Zika, il souhaite maintenant créer un vaccin universel contre les coronavirus afin d’éviter une autre pandémie.

Un chercheur, ça veut des moyens pour chercher et pour trouver, soupire Régis Labeaume. C’est pour ça que dans la recherche, il faut que les États investissent. Et surtout, il faut investir sur les individus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !