•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mascouche se relève du passage de la tornade de lundi

Des débris jonchent le sol devant une maison endommagée.

Une maison en construction a été littéralement déplacée.

Photo : Radio-Canada / Alexandre Letendre

La Presse canadienne

C'est l'opération nettoyage mardi à Mascouche, après qu'une tornade a ravagé la communauté lundi en fin d'après-midi.

La tornade s'est frayé un chemin destructeur dans un quartier résidentiel de Mascouche, dans Lanaudière, brisant des arbres matures en deux, aspirant des morceaux de toits et arrachant une maison en construction de ses fondations.

Un homme a péri après s'être réfugié dans son cabanon, tandis que deux autres personnes ont été blessées lorsque la tornade a touché le sol. Le bureau du coroner du Québec a dévoilé l'identité de la victime; il s'agit de Jacques Lefebvre, âgé de 59 ans.

Michel Vachon a déclaré qu'il était dehors avec M. Lefebvre, un grand-père, en train de construire un petit pont derrière leurs maisons lorsqu'ils ont vu la tornade approcher.

Moi, j'ai été chanceux, parce que j'ai eu le temps de rentrer chez nous, mais Jacques, c'était trop loin pour rentrer chez eux.

Une citation de :Michel Vachon

Je pense qu'il a été emporté par le vent avec tous les débris, les déchets, ces choses-là, a-t-il ajouté.

M. Vachon a ajouté qu'il était ami avec M. Lefebvre depuis 30 ans et qu'il se souviendra de lui comme de quelqu'un qui était toujours prêt à aider les autres.

Le champ derrière leurs maisons était jonché de débris, notamment des morceaux de bois, des revêtements en vinyle, des vélos et des tondeuses à gazon.

Images de Mascouche tournées à l'aide d'un drone

Selon M. Vachon, le corps de son voisin a été retrouvé sur ce terrain, à des dizaines de mètres de l'endroit où il a été vu pour la dernière fois. Au milieu du champ, un pot de fleurs rouges a été posé sur un morceau de contreplaqué déchiré, avec une note qui commençait par : Hé Jacques, merci pour tout. Repose en paix.

En conférence de presse, mardi après-midi, le premier ministre François Legault a offert ses condoléances à la famille et a affirmé qu'il ferait tout en son pouvoir pour aider les personnes touchées par l'intense perturbation atmosphérique, qu'il a aussi pu voir sur les nombreuses vidéos partagées par des citoyens.

J'ai vu les images, ça a l'air irréel, ça a l'air d'un film d'horreur.

Une citation de :François Legault, premier ministre du Québec

La destruction de visu

François Legault parmi des citoyens; à l'arrière-plan, quelqu'un répare un toit et un autre toit est couvert de bâches.

Des témoins de la tornade à Mascouche racontent ce qui leur est arrivé

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Hugues

M. Legault s'est par la suite rendu sur place, mardi après-midi, pour constater l'étendue des dégâts. Il en a profité pour échanger avec des citoyens touchés par la catastrophe.

Je suis content de voir que les citoyens sont pris en main, a déclaré le premier ministre lors d'un point de presse dans les rues de la ville.

Si nécessaire, on offrira des compensations, a poursuivi le chef du gouvernement, qui dit toutefois avoir bon espoir que les compagnies d'assurances couvriront une bonne partie des dépenses engendrées par les éléments.

Il est toutefois encore trop tôt pour évaluer le coût total des dégâts, a précisé M. Legault.

Québec déliera aussi les cordons de la bourse si la Croix-Rouge a besoin d'un coup de pouce financier.

Des vents jusqu'à 200 km/h

Environnement Canada affirme qu'une cellule orageuse a généré la tornade vers 15 h 45. Les météorologues qui ont examiné les dégâts lundi soir ont indiqué que leurs conclusions préliminaires suggèrent que la vitesse maximale du vent de la tornade s'est située entre 180 et 200 km/h, ce qui correspond à une tornade de catégorie EF2 sur l'échelle de Fujita améliorée. L'échelle évalue les dommages causés par le vent entre zéro et cinq, cinq correspondant aux plus forts.

Les résidents interrogés mardi ont décrit un vent rugissant et un nuage en entonnoir noir se déplaçant rapidement qui a ramassé tout ce qui se détachait sur son passage avant de tout recracher plus loin.

Dans sa cour, mardi, Sophie Michaud a fait le point sur une scène chaotique, dont un trampoline sur son cabanon. Elle a dit que son partenaire venait d'allumer le barbecue lorsque le vent s'est levé et qu'il a eu juste le temps d'entrer à l'intérieur.

Une tornade dans un champ.

Une veille d'orage violent touchait le secteur de Mascouche lundi lorsque la tornade a été observée.

Photo : Dominic Sansregret

Il a reçu un peu de garnottes sur lui, ça fait qu'il est rentré à l'instant dans la maison, il a fermé la porte patio et on a juste vu le barbecue voler dans les airs, le trampoline a volé sur la maison, a-t-elle relaté.

Malgré quelques dommages au toit et un arbre qui a brisé le pare-brise de son VUS, elle est soulagée qu'elle, son partenaire et ses trois enfants soient tous en sécurité après une expérience effrayante. Elle dit que sa voisine, qui a été hospitalisée, n'a pas eu cette chance.

De l'autre côté de la rue, la moitié d'un arbre de taille normale se trouvait dans la piscine de la maison de Johny Pierre, dont la plupart des bardeaux du toit manquaient. C'était un peu terrifiant, une minute terrible, parce que c'était comme si tout s'envolait, a-t-il raconté.

M. Pierre a ajouté que, même si sa maison et son jardin sont gravement endommagés, cela aurait pu être pire. Il dit que son jeune fils va nager tous les jours après l'école et qu'il aurait facilement pu être dans la piscine si la tornade était arrivée un peu plus tard.

Le maire Guillaume Tremblay a déclaré lundi soir que la Ville a été prise au dépourvu par la tornade, mais que son plan d'intervention d'urgence a été rapidement mis en œuvre et qu'il a bien fonctionné. Une porte-parole de la Ville a dit que près de 100 bâtiments avaient été endommagés.

La ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, s'est montrée impressionnée par les équipes qui se sont rapidement mises à l'ouvrage après le passage de la tornade.

Il y a eu une réaction très, très orchestrée, très rapide, très organisée.

Une citation de :Geneviève Guilbault, ministre de la Sécurité publique

La Croix-Rouge a déclaré qu'elle se préparait à aider entre 50 et 100 personnes à obtenir de la nourriture, des vêtements et un refuge temporaire.

Un porte-parole d'Hydro-Québec a indiqué que 40 travailleurs étaient sur les lieux et qu'ils espéraient rétablir le courant plus tard mardi ou mercredi. Il a ajouté qu'une vingtaine de poteaux devaient être remplacés et que d'innombrables branches d'arbres et lignes électriques endommagées devaient être transportées.

La société d'État a précisé qu'environ 20 % des sinistrés ne seront rebranchés au réseau électrique que mercredi soir. Au total, 1200 résidences ont été privées de courant en raison du passage de la tornade.

Environnement Canada avait annoncé lundi des veilles d'orages violents concernant de nombreuses régions du sud et du centre du Québec en raison de l'humidité et des températures élevées. L'agence a précisé que les rapports de dommages provenant d'autres parties de la province étaient en cours d'analyse.

Des dégâts généralement couverts par les assurances

Les contrats d'assurances habitation et automobile couvrent généralement les dommages matériels causés par les tornades, a rappelé le Bureau d'assurance du Canada (BAC) au lendemain de la catastrophe de Mascouche.

Tout comme c'est le cas pour la grêle et la foudre, la très, très grande majorité des contrats couvrent les dommages causés par le vent, a affirmé Line Crevier, la responsable des affaires techniques et du centre d'information sur les assurances au BAC, en entrevue avec La Presse canadienne.

Et ce sont des dommages qui sont plus faciles à gérer pour les assureurs que ceux causés par une inondation, par exemple, pour lesquels il s'agit d'une protection à part, appelée avenant, qui vient avec sa propre limite. [Si] notre maison est assurée pour 300 000 $, on a 300 000 $ pour le vent, a résumé Mme Crevier, dont la division s'occupe de rédiger les contrats d'assurance.

Des statistiques compilées par le Bureau d'assurance du Canada montrent que les sinistres résultant de catastrophes naturelles ont augmenté de façon spectaculaire au cours de la dernière décennie, en ce qui a trait tant à leur nombre qu'à leur coût.

Il ne s'agit toutefois pas d'un phénomène national, mais plutôt d'une tendance mondiale, est-il écrit dans la plus récente édition de son document annuel qui traite des enjeux et des tendances de l'industrie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !