•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Internet Starlink pourrait être accessible partout dans le monde d’ici l’automne

Elon Musk devant un écran montrant une capsule spatiale de SpaceX en orbite au-dessus de la Terre.

Elon Musk, le grand patron de SpaceX, veut offrir une connexion Internet haute vitesse à l'ensemble de la planète grâce à des dizaines de milliers de satellites.

Photo : AFP / Jim Watson

Radio-Canada

Le rêve d’Elon Musk d’offrir une couverture Internet mondiale avec ses satellites en basse orbite est sur le point de se réaliser. La présidente de SpaceX, Gwynne Shotwell, a indiqué mardi pouvoir être en mesure de fournir le service Starlink partout dans le monde d’ici septembre.

Nous avons déployé avec succès environ 1800 satellites, et une fois que tous ces engins auront atteint leur orbite opérationnelle, nous aurons une couverture mondiale continue, ce qui devrait se réaliser vers le mois de septembre, a expliqué Shotwell lors d'une vidéoconférence avec Macquarie Group, dans des propos rapportés par Reuters.

Toutefois, même si l’infrastructure est en place, chaque pays a sa propre réglementation et doit apposer son sceau d’approbation afin que la population puisse se connecter au service Internet de SpaceX.

Onze pays testent actuellement en version bêta le service Starlink, dont les États-Unis, le Canada, la Nouvelle-Zélande et quelques parties de l’Europe.

SpaceX s’est fixé pour objectif de déployer quelque 42 000 satellites Starlink en basse orbite d’ici la moitié de l’année 2027, ce qui offrirait une couverture mondiale haute vitesse (actuellement située à environ 210 mégabits par seconde) même dans les communautés rurales, souvent mal desservies.

En mai, Elon Musk, fondateur de SpaceX, a indiqué que 500 000 personnes avaient souscrit au service Starlink. La trousse de départ – qui comprend un routeur, un terminal et un trépied – se détaille à 499 $ US (615,50 $ CA), un montant qui s’ajoute aux frais mensuels de 99 $ US (122,10 $ CA) pour l’abonnement et au dépôt préalable de 99 $ US.

Avec les informations de Reuters, et Business Insider

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !