•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canada pourrait siéger au comité de l'ONU sur le handicap

Laverne Jacobs est professeure à la Faculté de droit de l'Université de Windsor

Le logo de l'Organisation des Nations unies, couleur dorée

Le logo de l'Organisation des Nations unies (ONU)

Photo : AFP/Getty Images / ANGELA WEISS

Radio-Canada

Une professeure de droit de l'Université de Windsor pourrait devenir la première personne à représenter le Canada au sein du Comité des droits des personnes handicapées des Nations unies.

Le gouvernement fédéral a annoncé la semaine dernière que le Canada avait proposé la candidature de la défenseuse des droits des personnes handicapées et juriste Laverne Jacobs pour siéger au comité.

Celui-ci qui est composé de 18 personnes comprend des experts du monde entier. Si Mme Jacobs est élue lors d'une conférence en juin de l'année prochaine, son mandat sera de quatre ans.

Le comité joue un rôle important dans la mise en œuvre de la Convention des Nations unies relative aux droits des personnes handicapées, explique Mme Jacobs. Il examine les rapports de différents pays et fournit des recommandations sur la convention.  Il reçoit également des plaintes et mène des enquêtes sur des allégations de violations des droits de la personne.

Selon elle,  il serait important pour le Canada d'obtenir un siège au comité pour la première fois. 

Il est important pour nous de partager nos expériences et d'avoir la possibilité d'apprendre des expériences des autres pays , a-t-elle ajouté.

Portrait d'une femme

Laverne, professeure à la Faculté de droit de l'Université de Windsor

Photo : CBC/Jason Viau

Pour sa part, Irek Kusmierczyk, député libéral de Windsor-Tecumseh qui a annoncé la sélection de Mme Jacobs  jeudi dernier, a qualifié ce moment d'historique pour le pays et la région.

Dans un communiqué, il indique qu'il s'agit d'un jour formidable pour l'autonomisation des Canadiens handicapés et l'avancement d'un Canada sans obstacle.

Laverne Jacobs est doyenne associée à la recherche et aux études supérieures à la Faculté de droit de l'Université de Windsor. Elle est à l’origine du Projet Droit, handicap et changement social de l'université.

Elle espère puiser dans son expérience dans le travail avec la communauté des personnes handicapées et avec le gouvernement pour bien exécuter sa tâche. Elle estime également qu'elle pourra apporter une approche multidimensionnelle à ce poste.

Je suis une femme noire, en plus d'être une personne handicapée, et je suis donc consciente des défis qui existent [...] pour les personnes handicapées issues de milieux intersectionnels, dit-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !