•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le disc-golf : un sport de plus en plus pratiqué par les femmes

Jo Henderson lance un disque rouge vers une cible sur le terrain de disc-golf du parc Rundle.

Jo Henderson pratique le disc-golf depuis plus de 10 ans.

Photo : Radio-Canada / Emily Fitzpatrick

Radio-Canada

Le disc-golf gagne en popularité chez les femmes. À Edmonton, la création d’une ligue féminine permet de pratiquer le sport plus facilement.

Jo Henderson est à l'origine de la création de cette ligue féminine qu'elle a lancée avec l'aide de l'Association de disc-golf d'Edmonton.

La jeune femme est loin d’être novice dans la pratique de ce sport. Cela fait plus de 10 ans qu’elle manie le disque. Sa précision dans le lancer lui a même permis de participer à des compétitions de niveau professionnel.

En participant à un tournoi en octobre 2020, elle a constaté être de nouveau la seule femme. Elle décide alors d'agir. C'est ainsi que la première ligue féminine de disc-golf voit le jour à Edmonton.

Au tout début, nous pensions qu'il y aurait peut-être 5, 10 ou 15 femmes qui se joindraient à la ligue. […] Maintenant, nous sommes une soixantaine.

Une citation de :Joe Henderson, fondatrice de la ligue féminine de disc-golf

Qu’est-ce qui fait le succès de cette pratique? Pour Joe Henderson, il ne fait aucun doute que le désir d’évasion y est pour quelque chose.

Beaucoup de femmes disent que c'est un moyen agréable de se faire des amies pendant la COVID-19 et de trouver refuge dans l'exercice et le plein air alors que nous sommes toutes coincées à la maison, indique-t-elle.

Plusieurs femmes de l'association pose pour une photo de groupe dans le parc Rundle.

La ligue feminine de l'Association de disc-golf d'Edmonton comporte une soixantaine de membres.

Photo : Radio-Canada / Emily Fitzpatrick

Des amies et du plein air

La pandémie a aidé à la popularité du disc-golf car le sport permet une distanciation physique adéquate.

Les règles sont similaires à celles du golf, mais au lieu de frapper une balle vers un trou, les joueurs lancent des disques vers des cibles.

Dans le parc Rundle, le parcours de 18 cibles comporte des allées bordées d'arbres, des changements d'élévation et quelques obstacles aquatiques.

Vicky Yeung est membre de cette ligue féminine d'Edmonton. Elle a commencé par jouer à l'ultimate frisbee, mais lorsque les restrictions sanitaires sont entrées en vigueur, elle est passée au disc-golf.

Vicky Yeung se prépare à faire voler le disque sur le terrain de disc-golf du parc Rundle.

Vicky Yeung apprécie la pratique du disc-golf, car cela lui permet de rencontrer d'autres femmes et de se faire des amies.

Photo : Radio-Canada / Emily Fitzpatrick

Je pense que ce qui est vraiment bien, c'est que l'on peut voir les amitiés se développer entre des gens qui se sont inscrits par eux-mêmes par besoin d’évasion.

Une citation de :Vicky Yeung, joueuse de disc-golf

Les matchs ont lieu le mercredi soir au parc Rundle. Jo Henderson souligne que toutes les femmes sont les bienvenues.

Avec les informations d'Emily Fitzpatrick

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !