•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La mairesse de Cornwall, Bernadette Clement, nommée au Sénat

Portrait de la femme devant un arrière-plan flou.

La mairesse de Cornwall, Bernadette Clement, est nommée au Sénat du Canada.

Photo : Framed Photography/Jason McNamara

Radio-Canada

Bernadette Clement, la mairesse de Cornwall, est nommée sénatrice pour occuper un des sièges vacants de l’Ontario.

Le bureau du premier ministre, Justin Trudeau, en a fait l’annonce mardi, par voie de communiqué.

J’ai déménagé à Ottawa à 19 ans pour aller étudier en droit, à l’Université d’Ottawa, et j’ai toujours eu un intérêt à ce qui se passait sur la colline Parlementaire. Donc, j’ai l’impression de retourner à quelque chose qui m’a toujours intéressée pendant toutes ces années, a réagi Mme Clement, en entrevue à l'émission Sur le vif.

Deux autres personnes sont aussi nommées comme sénateurs indépendants, soit Hassan Yussuff et James Quinn, afin d'occuper des sièges vacants pour l’Ontario et le Nouveau-Brunswick.

Je suis impatient de travailler avec eux, ainsi qu’avec tous les sénateurs, afin de poursuivre notre combat contre la pandémie mondiale de COVID-19, de prendre les mesures nécessaires à notre relance et de rebâtir un pays plus résilient et inclusif pour tous, écrit le premier ministre du Canada, Justin Trudeau.

Le mairesse Clement a donné son avis de démission à la Ville de Cornwall, entrant en vigueur immédiatement, le 22 juin. Une décision qui lui a procuré beaucoup de tristesse, a-t-elle confié en entrevue.

Je l’ai exprimé au premier ministre quand il m’a offert le poste. Ma réaction, c’était bien évidemment d’être honorée. Quelle fierté d’avoir reçu cette confiance! Mais je lui ai expliqué que j’allais tellement être triste en quittant ce poste de mairesse. Ce poste qui m’a tellement fait chaud au cœur. Poste très difficile, plein de défis, mais aussi plein de choses qui m’ont tenu à cœur et qui ne seront pas terminées.

Cependant, je suis très triste de démissionner de mon rôle de mairesse de Cornwall. C’est assez remarquable qu’on puisse ressentir des émotions aussi opposées intensément et en même temps.

Une citation de :Bernadette Clement, nouvelle sénatrice, extrait de son communiqué

Mairesse depuis 2018

Bernadette Clement est mairesse de Cornwall depuis les élections municipales de 2018, où elle est devenue la première femme noire à accéder au poste de mairesse en Ontario.

Avocate, elle est directrice générale de la Clinique juridique Roy McMurtry.

Avant d’être élue à la mairie de la Ville, elle a exercé trois mandats en tant que conseillère municipale.

Sa mère, décédée en 2021, était une francophone du Manitoba et son père, qui a presque 100 ans, a grandi à Trinidad, selon l’équipe du bureau de la mairesse.

Née à Montréal, Mme Clement a ensuite fréquenté l'Université d'Ottawa. En 1991, après avoir été admise au Barreau de l'Ontario, elle a déménagé à Cornwall pour commencer sa carrière juridique.

Une troisième Franco-Ontarienne au Sénat

Bernadette Clement sera la septième personne noire nommée au Sénat du Canada depuis que la première, la sénatrice Anne Cools, a été nommée en 1984, et la quatrième femme noire. Elle confie avoir hâte de commencer cette nouvelle mission.

Je vais prendre le temps, cet été, pour comprendre les différentes personnalités au Sénat. Il va y avoir des défis, c’est certain, mais ça fait longtemps que je travaille avec des gens qui viennent de toutes sortes de places, qui représentent différentes visions de leur communauté et de leur pays. Je suis à l’aise avec la complexité, dit-elle.

C’est un travail qui me tient déjà beaucoup à cœur.

Une citation de :Bernadette Clement, nouvelle sénatrice

Son objectif sera de porter la voix de sa communauté au sein de la Chambre.

Une voix communautaire, une voix qui a l’habitude de travailler avec des gens de tous les milieux, une voix qui veut vraiment amener le concret aux discussions au Sénat. Je porte aussi des chapeaux en tant que femme, en tant que francophone, en tant que femme noire, en tant qu’avocate. Je veux amener tout ce bagage-là.

Avec sa nomination, trois Franco-Ontariennes siégeront désormais au Sénat, puisqu'elle rejoindra Lucie Moncion et Josée Forest-Niesing.

Un homme sourit, dehors.

Le président de l'AFO, Carol Jolin, a salué la nomination de Mme Clement (archives). Sujet à Gilles Taillon

Photo : Radio-Canada / Hugo Belanger

L'Assemblée de la francophonie de l'Ontario (AFO) n'a d'ailleurs pas tardé à réagir à cette annonce.

Quelle bonne nouvelle pour notre communauté! Mme Clement est une femme leader, une mairesse engagée et une Franco-Ontarienne fière! Sa nomination est un gain important pour la représentativité des francophones de l'Ontario auprès du Sénat, a souligné le président de l'organisme, Carol Jolin, par voie de communiqué.

Ancienne candidate libérale au fédéral

Les candidats ont été recommandés par le Comité consultatif indépendant sur les nominations au Sénat et choisis selon un processus fondé sur le mérite et ouvert à tous les Canadiens, précise le bureau du premier ministre.

Ce processus vise à assurer que les sénateurs sont indépendants, qu’ils reflètent la diversité canadienne et qu’ils sont en mesure de se pencher sur les nombreux défis et toutes les opportunités qui se présentent au pays, peut-on lire.

Rappelons toutefois que Mme Clement s'est présentée, sans succès, sous la bannière du Parti libéral du Canada lors des élections fédérales de 2011 et de 2015, afin de représenter la circonscription de Stormont-Dundas-South Glengarry.

Cela ne l'empêchera pas de rester non partisane, assure-t-elle.

Ça fait 15 ans que je suis conseillère municipale. [...] Autour de la table du conseil, en tant que mairesse, on ne porte pas des chapeaux politiques au niveau des partis, on est là parce qu’on veut le bien de la communauté. Et donc, je vois le rôle du Sénat comme vouloir le bien du pays à l’échelle nationale. C’est pour représenter l’Ontario, amener nos communautés et nos municipalités dans cette chambre.

Mme Clement précise qu'elle a présenté sa candidature au Sénat en 2016.

C’est une application qui est assez approfondie, il faut avoir une vision, des expériences soutenues pour le travail au Sénat. [...] Depuis 2016, je n’avais pas eu de réponse, mais [...] j’avais du travail à faire, comme avocate et dans ma carrière municipale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !