•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avec plusieurs bémols, les provinces de l’Atlantique s’ouvrent un peu plus

Des autos font la file. En arrière, on voit un tableau de signalisation numérique sur le pont de la Confédération.

Les voyages à l'Île-du-Prince-Édouard ne sont autorisés que pour des raisons essentielles jusqu'au 27 juin.

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Radio-Canada

Des provinces de l’Atlantique modifient mercredi certaines restrictions imposées aux voyageurs en raison de la COVID-19, mais leurs nouvelles mesures sont loin d’être uniformes.


Pour aller au Nouveau-Brunswick

Panneau de signalisation vert et blanc de la route 11 sud en bordure de cette route au Nouveau-Brunswick.

Les résidents des trois provinces atlantiques sont les bienvenus au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a annoncé le 16 juin qu’il passait déjà à une nouvelle étape de déconfinement comprenant les allègements suivants :

  • les voyageurs en provenance des trois autres provinces de l’Atlantique n’ont pas à s’isoler à leur arrivée ni à subir un test de dépistage;
  • les autres résidents du Canada qui ont reçu au moins une dose de vaccin anti-COVID-19 n’ont pas à s’isoler non plus à leur arrivée ni à subir un test de dépistage;
  • les résidents canadiens non vaccinés qui proviennent de l’extérieur de l’Atlantique ainsi que d’Avignon ou du Témiscouata au Québec peuvent entrer au Nouveau-Brunswick, mais ils doivent s’isoler et subir un test de dépistage au cinquième jour (résultat obtenu au plus tard au septième jour) avant de pouvoir cesser de s’isoler.

Tous les voyageurs provenant de l’extérieur des provinces de l’Atlantique, incluant ceux des MRC d'Avignon et de Témiscouata, doivent toutefois continuer à enregistrer leur voyage (Nouvelle fenêtre) auprès des autorités néo-brunswickoises.


Pour aller en Nouvelle-Écosse

Une autoroute qui passe au-dessus du lac et mène à un centre commercial.

Le lac Micmac et la route 111 qui traversent Dartmouth, en Nouvelle-Écosse (archives).

Photo : Getty Images / rustycanuck

Les résidents de l'Île-du-Prince-Édouard et de Terre-Neuve-et-Labrador peuvent à nouveau se rendre en Nouvelle-Écosse sans avoir à s’isoler pendant 14 jours à leur arrivée.

Mais ceux qui proviennent du Nouveau-Brunswick, devront s'isoler selon leur statut vaccinal.

  • Les gens qui ont reçu deux doses du vaccin au moins 14 jours avant d'arriver en Nouvelle-Écosse doivent s'isoler jusqu'à ce qu'ils reçoivent un résultat négatif au test en Nouvelle-Écosse;
  • Les gens qui ont reçu une dose du vaccin au moins 14 jours avant d'arriver en Nouvelle-Écosse doivent s'isoler pendant au moins sept jours et ne peuvent pas mettre fin à leur isolement avant d'avoir reçu deux résultats négatifs au test en Nouvelle-Écosse, le premier ou le deuxième jour, et le cinquième ou le sixième jour de leur période d'isolement;
  • Les gens qui n'ont pas reçu le vaccin ou qui ont reçu leur première dose moins de 14 jours avant leur arrivée doivent s'isoler pendant 14 jours. Un test de dépistage au début et à la fin de la période d'isolement est recommandé.

Ces voyageurs doivent remplir le formulaire Contrôle-santé de la Nouvelle-Écosse, qui demande notamment une preuve de vaccination. Toutefois, ils devront être prêts à présenter leur preuve de vaccination au point d'entrée. Cette situation a suscité l'ire de résidents des deux provinces et des manifestations ont eu lieu mardi. L'autoroute transcanadienne était d'ailleurs toujours bloquée mercredi matin.

Pour aller à l’Île-du-Prince-Édouard

Quatre voitures font la queue pour monter à bord du traversier

Les déplacements entre les Îles-de-la-Madeleine et l'Île-du-Prince-Édouard sont maintenant permis pour des raisons essentielles (archives).

Photo : Radio-Canada / Julien Lecacheur

À compter du 23 juin, les résidents vaccinés de l’Atlantique et des Îles-de-la-Madeleine qui font des voyages considérés comme étant essentiels et qui présentent une demande d’entrée approuvée par l'Île-du-Prince-Édouard sont exemptés de la période d’isolement à leur arrivée. Il s’agit de voyages effectués pour des raisons familiales, de compassion, d’exception ou par des résidents saisonniers.

Les voyageurs doivent toujours subir un test de dépistage à leur arrivée à l'Île-du-Prince-Édouard.

D’autres changements sont prévus à compter du 27 juin, notamment l’entrée en vigueur du laissez-passer vaccinal, le PEI Pass, qui doit faciliter les voyages à destination de la province insulaire. Les résidents de l’Atlantique qui ont reçu au moins une dose de vaccin anti-COVID-19 peuvent déjà en demander un. Les instructions nécessaires se trouvent sur le site du gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard (Nouvelle fenêtre) (en anglais seulement au moment d’écrire ces lignes).

L’ouverture de l'Île-du-Prince-Édouard aux voyageurs entièrement vaccinés provenant du reste du Canada est prévue pour le 28 juillet.

Pour aller à Terre-Neuve-et-Labrador

Le traversier au quai.

Le traversier de Marine Atlantique à Port-aux-Basques, Terre-Neuve-et-Labrador (archives).

Photo : Getty Images / shaunl

À compter du 23 juin, les résidents des Maritimes n’ont plus à s’isoler ni à subir un test de dépistage à leur arrivée à Terre-Neuve-et-Labrador.

Toutefois, les restrictions ne changent pas dans le cas des voyageurs qui arrivent d’autres provinces ou territoires. Ils doivent toujours soumettre leur plan de voyage aux autorités provinciales dans les 30 jours précédant leur arrivée, s’isoler pendant 14 jours à leur arrivée et subir un test de dépistage durant cette période.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !