•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le chef du Bloc affûte ses armes dans son bilan de session parlementaire

Yves-François Blanchet pendant la période de questions aux Communes.

Yves-François Blanchet a dévoilé les prochains chantiers que le Bloc québécois entend entreprendre.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Dans un bilan de session aux parfums électoraux, le chef du Bloc québécois (BQ), Yves-Francois Blanchet, a stratégiquement positionné ses troupes en leur attribuant le succès de plusieurs motions et projets de loi au cours de la dernière session parlementaire.

Énumérant les chantiers en cours à la Chambre des communes, il a ouvert le feu en tirant une salve de luttes à mener au Parlement en prévision d'une campagne électorale qui semble poindre à l'horizon.

Le Bloc a démontré, par sa fiabilité et par la fierté dont il est le porteur, que le Québec est beaucoup plus fort avec le Bloc québécois, a tonné M. Blanchet en ouverture de conférence de presse, mardi à Québec. On a le droit d'être fier d'avoir élargi et protégé la légitimité et l'autorité de l'Assemblée nationale du Québec qui, rappelons-le, est notre seul parlement national, dans notre seule capitale nationale.

M. Blanchet rappelait ainsi l'adoption la semaine dernière par la Chambre des communes de la motion bloquiste visant à reconnaître le droit du gouvernement québécois de modifier unilatéralement la partie de la Constitution canadienne qui concerne les provinces. Le Parlement canadien reconnaissait ainsi le droit du gouvernement de François Legault d'inscrire dans la loi fondamentale du Canada que le Québec forme une nation et que sa seule langue officielle et commune est le français.

L'histoire décidera, mais il est possible que la motion [...] – sans les nuances, les contradictions dont l'idée était plombée par le passé – aura été historique.

Une citation de :Yves-François Blanchet

Continuant de galvaniser ses troupes, M. Blanchet s'est félicité de l'adoption d'une autre motion bloquiste, sur le financement par le gouvernement fédéral des recherches pour l’identification des sites de sépultures non identifiées d'enfants autochtones, la mise en place de registres et la commémoration des victimes des pensionnats pour Autochtones canadiens.

Dans la foulée de la découverte de restes d'enfants morts au pensionnat pour Autochtones de Kamloops à la fin mai, M. Blanchet a profité lundi de la 25e Journée nationale des peuples autochtones pour faire adopter à l'unanimité cette motion présentée depuis la Maison amérindienne de Mont-Saint-Hilaire dans sa circonscription de Beloeil–Chambly.

Le sens principal [de la Journée nationale des peuples autochtones] ce n'est pas les drames, c'est l'amitié sincère entre les peuples autochtones et la nation québécoise.

Une citation de :Yves-François Blanchet

[La motion] met en œuvre un financement par le gouvernement fédéral de ce que les Premières Nations voudront bien déployer et faire afin d'aller au bout de la connaissance nécessaire pour guérir du drame des pensionnats [pour Autochtones], a-t-il poursuivi.

Le Bloc révèle les fronts qu'il défendra

Les changements climatiques, la protection des aînés et les transferts en santé constituent les principaux fronts sur lesquels le chef du BQ veut voir ses troupes se masser lors de la prochaine campagne électorale.

M. Blanchet pourfend d'ailleurs le projet de loi environnemental C-12 du gouvernement libéral. Je ne sais pas ce qui va arriver avec C-12, mais ce ne sera de toute façon pas un succès, a-t-il avancé. Ni la sévérité, ni les cibles, ni la reddition de compte que requièrent les changements climatiques ne sont au rendez-vous dans le projet libéral, selon lui.

Prenant soin d'affirmer qu'il se garde bien d'établir une corrélation entre la tornade qui a dévasté un quartier de Mascouche lundi et les changements climatiques, M. Blanchet évoque tout de même le phénomène météorologique pour illustrer son propos. On ne peut pas faire de lien direct, mais je vous invite à aller en parler aux gens de Mascouche, amorce-t-il.

La probabilité d'événements climatiques extrêmes augmente avec les changements climatiques.

Une citation de :Yves-François Blanchet

Le chef du BQ s'attaque aussi à la protection des aînés dans le dernier budget de la ministre des Finances, Chrystia Freeland. Le document de la ministre annonçait que les bonifications tant attendues à la sécurité de la vieillesse ne seraient accessibles qu'aux aînés de 75 ans et plus.

Nous aurons besoin d'un appui massif de la société québécoise – et au-delà, dans ce cas-ci ce sera bienvenu – pour que les aînés de 65 à 75 ans ne soient pas vulgairement discriminés par les intentions budgétaires du gouvernement, a-t-il encore tonné.

Quant aux transferts fédéraux en santé, le député de Beloeil–Chambly exige que le gouvernement Trudeau augmente les sommes octroyées aux systèmes de santé des États provinciaux, et ce, sans condition. Conscrivant les premiers ministres des autres provinces pour cet assaut, il souligne que l'appui populaire au Québec est énorme et que tous les premiers ministres des provinces canadiennes appuient également cet objectif.

Le premier ministre Trudeau s'accroche encore à une idée centralisatrice du Canada pour mettre des conditions, avec un appui à bien des égards du NPD.

Une citation de :Yves-François Blanchet

La déclaration unique de revenus, le français et autres considérations

La défaite du projet de loi présenté par son parti sur la déclaration unique de revenus est convertie en munition par le chef du BQ. Il estime qu'il est honteux qu'une motion unanime de l'Assemblée nationale du Québec soit ainsi balayée d'un revers de main.

[Le projet de] loi a été démantibulé en comité avant de revenir en Chambre, où la Chambre a bien sûr constaté qu'il ne restait plus rien dans la canisse.

Une citation de :Yves-François Blanchet

Le projet de loi déposé par le Bloc québécois demandait à la ministre des Finances de négocier une entente avec Québec afin d'établir une déclaration de revenus unique administrée par la province. Cette demande du gouvernement caquiste à Québec a été appuyée par une motion unanime de l'Assemblée nationale.

M. Blanchet a également identifié l'autonomie vaccinale, la gestion des frontières du pays en temps de pandémie et la défense du français comme autant de positions que le BQ entend défendre.

Ses admonestations achevées, le chef du Bloc a avancé que son parti était le plus apte à défendre les intérêts du Québec au Parlement canadien. Je pense que le Québec est plus fort avec le Bloc.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !