•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Forts vents à Shawinigan : 500 000 $ de dégâts à l'Auberge Gouverneur

Deux personnes regardent le toit endommagé d'un bâtiment.

L'Auberge Gouverneur à Shawinigan a subi d'importants dégâts.

Photo : Radio-Canada / Yoann Dénécé

Radio-Canada

L'Auberge Gouverneur a subi des dommages maintenant estimés à 500 000 $ après les forts vents qui ont frappé Shawinigan, lundi soir.

Une partie du toit de l'Auberge Gouverneur a été soufflée par les vents, si bien que l'hôtel a dû être évacué en pleine nuit.

Quant au restaurant Pacini qui partage le même immeuble que l'auberge, il a aussi subi des dommages. Cependant, ce n'est pas le vent qui est en cause, mais plutôt une ou plusieurs personnes qui se sont introduites par effraction dans l'établissement.

« Dans la nuit, il y a des gens qui sont rentrés par effraction qui ont voulu partir avec notre coffre-fort, qui ont voulu partir avec nos dépôts. Ils ont fait du grabuge, disons, pour pas grand chose au bout de la ligne », a affirmé le propriétaire du restaurant Patrick Buisson sur les ondes d'En direct.

La Sureté du Québec confirme avoir ouvert un dossier d'introduction par effraction, mais refuse de préciser quel commerce est visé.

Pour ce qui est des dégâts, les assurances devraient permettre de couvrir le coût des réparations qui sont déjà amorcées, selon la directrice générale Rachelle Larivière.

« Une partie du toit a arraché. Il y a de l'eau également qui s'est infiltré. Des arbres qui ont été déracinés. Donc, beaucoup de dommages à l'extérieur de la bâtisse, surtout », a-t-elle précisé.

La toiture d'une auberge est endommagée et arrachée.

L'Auberge Gouverneur a été touchée par les forts vents de lundi soir.

Photo : Radio-Canada / Yoann Dénécé

L'établissement sera fermé pour au moins deux semaines le temps d'effectuer les réparations.

Des résidentes de la Haute-Côte-Nord, de passage dans la région pour un voyage, ont vécu une soirée riche en émotions.

« On était assises sur le lit sur le bord de la fenêtre et on avait l'impression que c'était un camion qui se rapprochait de plus en plus, une grosse vanne. Et on a sauté en bas du lit parce qu'on pensait qu'elle allait rentrer dans notre chambre », raconte Annie Boucher.

« Tu sentais shaker sur le lit parce que le vent était tellement fort, mais on est sorties indemnes, pas de bobos, rien », a avoué, pour sa part, Constance Boucher.

Les 125 clients qui séjournaient à l'auberge ont tous été relocalisés dans des hôtels de la région.

La résidence de l'Arche aussi touchée

La résidence de l'Arche pour personnes âgées autonomes et semi-autonomes a aussi subi des dégâts.

Quatre arbres en façade ont cédé et se sont appuyés sur la résidence. Le vent a poussé les climatiseurs vers l’intérieur et l’eau et le vent se sont infiltrés dans plusieurs appartements.

La résidence a été privée d’électricité toute la nuit jusqu’à 11 h ce matin. Aucune des 72 personnes âgées de la résidence n’a été blessée et l’évacuation du bâtiment n’a pas été nécessaire.

« C'est la désolation », dit le maire Angers

La promenade du Saint-Maurice à Shawinigan a été particulièrement endommagée par la tempête. De nombreux arbres ont été déracinés à cet endroit.

Des travailleurs ramassent des branches d'arbres sur le bord d'une route.

Shawinigan a été la cible de forts vents, lundi soir, qui ont atteint les 90 km/h.

Photo : Radio-Canada / Yoann Dénécé

En entrevue sur les ondes de Toujours le matin mardi, le maire de Shawinigan Michel Angers a affirmé qu'il y avait des dizaines d'arbres matures couchés au sol.

« C'est la désolation. Le boulevard Saint-Maurice qui fait notre fierté est complètement dévasté », a-t-il mentionné.

Des passants discutent sur le bord d'une rue.

Des routes de Shawinigan ont aussi été touchées par les forts vents.

Photo : Radio-Canada / Yoann Dénécé

Des travailleurs ramassent des branches d'arbres.

Des travailleurs ont passé toute la nuit à ramasser les débris laissés par les forts vents de lundi.

Photo : Radio-Canada / Yoann Dénécé

Une partie de la toiture et un balcon du troisième étage d’un immeuble à six logements sur la rue des Érables ont été soufflés. Le haut d’un mur de briques, sur le côté, s’est aussi effondré.

Malgré tout, aucun blessé à cet endroit. Plusieurs personnes ont mis la main à la pâte pour nettoyer. 

« Ça a pas duré longtemps, à peu près deux ou trois minutes, mais c'était tellement fort », relate un des citoyens.

Un logement endommagé.

La toiture et le balcon d'un immeuble de six logements ont aussi été soufflés par les vents.

Photo : Radio-Canada

« Ça va laisser une cicatrice pendant de longues, longues années, je ne vous le cache pas », se désole Michel Angers.

Selon Environnement Canada, le secteur aurait subi des rafales de 90 à 100 kilomètres à l'heure.

Avec les informations d’Amélie Desmarais

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !