•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laforce veut nourrir sa population en légumes frais

Une serre avec des plants.

La serre alimente les résidents de Laforce en légumes et en fruits.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Tanya Neveu

La municipalité de Laforce souhaite devenir autosuffisante dans la production de plusieurs variétés de légumes. Elle a construit une serre automatisée au cours des derniers mois. Les légumes cultivés sont tous vendus au magasin général du village.

Dernière l’ancienne école primaire de Laforce est érigée une grande serre. À l’intérieur, on retrouve plusieurs variétés de légumes et neuf variétés de melon.

On a tomates, concombres, poivrons, haricots jaunes et verts, des melons. On a du mesclun et des laitues, énumère l’agente de développement, Jolyane Bérubé.

Une idée, une concrétisation

L’idée d’une serre a germé dans la tête du maire de Laforce, Gérald Charron, il y a quelques années. Les deux fournaises au bois installées dans son village pour subvenir au besoin de chauffage de certains édifices produisaient un surplus d’énergie. Une des fournaises a donc été raccordée à la serre.

Je suis fier du monde qui a mis de l’énergie là-dedans. Tout le monde a mis un peu de soi dedans. Ça fait un beau résultat. Franchement, c’est au-delà de mes espérances, se réjouit-il.

Des investissements de 40 000 $ ont été nécessaires pour monter le projet.

L’objectif ultime était de fournir des légumes frais, sains et biologiques aux habitants de Laforce, qui sont environ 550.

C’est sûr qu’au niveau de la population de Laforce, je pense qu’on est capable de fournir le magasin général en légumes et même en fruits parce qu’on a des melons, en quantité suffisante pour la population de Laforce, dit-il.

Depuis quelques semaines déjà, des laitues et des concombres se retrouvent sur les tablettes du magasin général de Laforce.

On n’a pas de surplus. Des fois, ça part sur le perron du magasin. On n’a même pas le temps de les rentrer à l’intérieur, raconte Jolyane Bérubé.

Même s’il s’agit d’un projet-pilote, la municipalité pense déjà au développement possible autour de la serre. Des formations sur le jardinage pourraient aussi être offertes cet été.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !