•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le projet scolaire « sac à dos de l'équité » contre le racisme s'étend au pays

Des élèves présentent fièrement leurs sacs à dos équitables.

Les élèves ont un sac à dos équitable rempli de travaux sur le racisme, la diversité et l'inclusion.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Raghem

Radio-Canada

Un projet scolaire de lutte contre le racisme né dans une classe de 6e année d’Abbotsford, en Colombie-Britannique, rejoint plus de 70 écoles à travers la province et une école en Alberta.

En septembre dernier, l'enseignante Nerlap Sidhu a lancé le projet du sac à dos équitable, où elle demandait à ses élèves de s'exprimer sur le racisme, la diversité et l'inclusion en remplissant un sac ou une boîte de travaux portant sur ces enjeux.

L'enseignante Nerlap Sidhu.

L'enseignante Nerlap Sidhu a lancé le projet en septembre dernier.

Photo : Radio-Canada / Jim Mueller

Un exemple d'exercice consiste à colorer des pansements représentant diverses couleurs de la peau.

Je suis vraiment heureux que nous apprenions cela, dit l’élève Balkaran Basran. Le garçon de 11 ans a souvent été taquiné pour ses cheveux longs et le patka, un turban porté par les jeunes adeptes du sikhisme. Ça fait partie de mon identité, de mon histoire, explique-t-il.

Nous essayons de construire des ponts entre les cultures et non des murs.

Une citation de :Balkaran Basran, élève

Le père d’Ellie Dinh a émigré au Canada du Vietnam. Il était le seul de cette culture à l'école alors il pensait que quelque chose n'allait pas chez lui. Ça me brise vraiment le cœur parce qu'il n'y a rien de mal dans cette culture. Elle devrait être célébrée.

Engouement pour le sac à dos équitable

L’enseignante Nerlap Sidhu croit que le projet permet aux élèves de réfléchir à leurs propres expériences et leur donne des outils pour réagir de manière appropriée s'ils sont la cible ou les témoins de racisme à l'avenir.

Le sac à dos équitable a connu un tel engouement que Nerlap Sidhu a organisé des ateliers virtuels dans plus de 100 classes.

Le projet pourrait s'étendre en septembre prochain à d'autres écoles à travers le Canada.

Avec les informations d'Isabelle Raghem

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !