•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une femme de Victoria fait don de sa propriété à un organisme autochtone

C'est la troisième fois en trente ans que Marion Cumming fait un don de terrain à un groupe autochtone.

Ron Rice devant le centre d'amitié autochtone de Victoria.

Le centre bénéficiera du don de Marion Cumming, dit le directeur général du Victoria Native Friendship Centre, Ron Rice.

Photo : Radio-Canada / Liam Britten

Radio-Canada

Une femme de la région de Victoria, sur l’île de Vancouver, s'apprête à faire don de sa résidence et de sa terre à un centre autochtone.

Marion Cumming et son défunt mari Bruce ont toujours été généreux envers les Premières Nations, raconte le directeur général du Centre d'amitié autochtone de Victoria (Native Friendship Centre), Ron Rice.

Avant même que la réconciliation ne soit un concept ou une expression utilisée par les Canadiens, elle et son mari la mettaient en pratique, dit-il.

Il y a près de 30 ans, le couple a fait don d'une grande ferme à une Première Nation au Nouveau-Brunswick et, en 2019, Marion Cumming a transféré une propriété de Cowichan, en Colombie-Britannique, au centre d’amitié autochtone de Victoria.

Un lieu pour les jeunes ou une résidence pour artistes

L’organisme a été fondé pour soutenir les Autochtones qui désirent vivre hors des communautés. L’accès à un logement et à la terre constitue un enjeu récurrent. Les dons de propriétés sont ainsi appréciés, selon Ron Rice.

Le terrain situé à Oak Bay est d’environ 0,8 acre et la maison elle-même fait plus de 3500 pieds carrés.

Le Centre d’amitié autochtone de Victoria n’a pas encore déterminé ce qu’il fera de ce lieu. Ron Rice songe à héberger des artistes, des auteurs et des étudiants en résidence, ou simplement créer un espace pour les jeunes Autochtones.

Nous sommes vraiment reconnaissants envers Marion et sa générosité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !